Sauvez Chaudey.

Pendant que je préparais ce travail m’arrive un citoyen, porteur d’un mot de recommandation d’un des gendres de Pierre Leroux – le citoyen Auguste Desmoulins, un peu trop expectant, il me semble, pour un socialiste. Enfin !
Le recommandé de Desmoulins est le citoyen Miles Noé, gendre de Chaudey1, qu’on vient d’arrêter sur l’ordre de Raoul Rigault2.
J’ignorais cette arrestation.
Le citoyen Miles Noé me demande d’intervenir pour faire relâcher son beau-père.
En conscience je le pourrais que je ne le ferais pas.
Je n’ai personnellement aucune animosité contre Chaudey, à qui la vanité plus que toute autre chose a fait commettre le crime qu’on lui reproche et dont on a la preuve, d’avoir, nouveau Flesselles3, amusé le peuple à l’Hôtel de Ville le 22 janvier, pour donner à Ferry le temps d’organiser le massacre.4
S’il n’eût tenu qu’à moi, considérant la campagne qu’il fait depuis quelques jours dans le Siècle5 en faveur de l’idée communaliste, cette arrestation n’eût peut-être pas eu lieu.
Mais encore une fois je ne ferai aucune tentative, d’ailleurs fort inutile, pour obtenir son élargissement.
Il serait vraiment trop commode, après avoir préparé froidement le massacre de ses concitoyens, de se tirer d’affaire en reconnaissant simplement qu’on s’est trompé.
À chacun la responsabilité de ses actes.
Je me contente d’expliquer au citoyen Miles Noé que mon intervention serait absolument inutile, ce qui est rigoureusement vrai.
Il est seulement regrettable que Cernuschi6 ait pu se soustraire au mandat également décerné contre lui. Plus encore que Chaudey, cet ex-triumvir romain de 18497 aurait mérité d’expier sa complicité dans toutes les trahisons de la prétendue Défense nationale.8

Gustave Lefrançais, Souvenirs d’un révolutionnaire, De juin 1848 à la Commune

1 Gustave Chaudey (1817-1871): avocat et journaliste, membre de l’Internationale, disciple de Proudhon dont il fut l’un des exécuteurs testamentaires.

2 Raoul Rigault (1846-1871): étudiant et journaliste, blanquiste, délégué à la Sûreté générale et procureur de la Commune de Paris dont il était membre.

3 Jacques de Flesselles (1730-1789): prévôt des marchands de Paris, il fut tué juste après la reddition de la Bastille le 14 juillet 1789. “J’amuse les Parisiens avec des cocardes et des promesses; tenez bon jusqu’au soir et vous aurez du renfort.” (billet envoyé par Flesselles à de Launay, gouverneur de la Bastille)

4 Lors de la journée révolutionnaire du 22 janvier 1871, Chaudey, adjoint au maire de Paris Jules Ferry, se trouvait à l’Hôtel de Ville, face à certains bataillons de la Garde nationale qui réclamaient la Commune. Pendant qu’il recevait leurs délégués, les mobiles tirèrent sur les gardes nationaux et sur la foule rassemblée place de l’Hôtel de Ville. Il y eut six morts dont le commandant Sapia, tué au côté de son ami, Raoul Rigault, et une vingtaine de blessés.
Les destins de Chaudey et Rigault sont intimement liés: en 1866, l’avocat Chaudey avait pris part à la défense de Rigault et d’autres inculpés blanquistes; Rigault accusa Chaudey d’avoir donné l’ordre de tirer le 22 janvier 1871 et le tenait donc pour responsable de la mort de son ami Sapia; Chaudey sera fusillé le 23 mai 1871, sur ordre de Rigault, procureur de la Commune; le lendemain, 24 mai 1871, Rigault sera exécuté par un sergent versaillais.
Chaudey avait dit, après le 31 octobre 1870, à “Ferré et des partisans de la Commune qui réclamaient la liberté de Louise Michel et de leurs amis : « Les plus forts fusilleront les autres ». Il mourut peut-être de ce mot.” (Lissagaray, Histoire de la Commune de 1871)

5 Le Siècle: journal républicain. Chaudey y était rédacteur.

6 Henri Cernuschi (1821-1896): banquier, économiste, journaliste, collectionneur d’art, homme politique et homme d’affaires italien naturalisé français. Il était propriétaire du journal Le Siècle.

7 La République romaine est instaurée en 1849 dans les États pontificaux après la fuite du pape Pie IX, en raison de l’activité insurrectionnelle des libéraux romains. Elle est gouvernée par un triumvirat composé de Carlo Armellini, Giuseppe Mazzini et Aurelio Saffi. Cette nouvelle République romaine ne dure que cinq mois, du 9 février 1849 au 4 juillet 1849 et, après de violents combats qui durent un mois, le pape est rétabli dans ses prérogatives par la France.
Cernuschi fut député de la République romaine de 1849.

8 Cernuschi était lié au Gouvernement de la “Défense” nationale dont il obtint la nationalité française au lendemain de l’armistice franco-allemand.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *