20,00

Le fétichisme de la marchandise est l’universelle domination sociale du quantitatif indistinct qui partout désormais développe l’exclusion spectaculaire du qualitatif dans la luxuriance aliénatoire de la dépossession humaine.

Aujourd’hui, dans ce monde du falsifié triomphant et de l’inversion généralisée, le krach inévitable du système des fictions faramineuses de l’économie spéculative s’annonce de plus en plus proche. Aussi, le gouvernement du spectacle mondial n’a t-il rien d’autre à offrir à la planète pour échapper à la faillite et tenter de sauver un dollar sur-hypothéqué que le chaos de la guerre sans fin par la mise en scène permanente de coup montés terroristes de vaste ampleur, menés de l’intérieur même des services spéciaux de la provocation étatique.

En ce temps où le spectacle mondial de la marchandise est en train de coloniser tous les espaces d’expression afin de les réduire à ne plus être que des champs duplicatifs de ce qui est conforme au despotisme démocratique de l’argent, il convient qu’un éditeur qui se veut indépendant puisse publier ce que les éditeurs de cour ne publieraient jamais.

La critique de la société de l’indistinction n’engage bien entendu que ses auteurs. C’est en vertu du seul principe que la pensée ne peut penser que lorsqu’elle est confrontée aux dérangements venus d’autres territoires que du monde des vérités officielles que l’éditeur a considéré ici qu’il se devait là de faire imprimer ce texte.

Naturellement, une telle publication d’essence affranchie et insoumise peut être spontanément propagée et répétée attendu que son unique provenance est l’histoire radicale des radicalités historiques elles-mêmes.

195 pages.

Ed. Révolution Sociale, 2007.

143 en stock

Catégorie :