Radio Guerre de Classe présente : Critique de l’actualité et des temps présents – Juillet 2021
Contre toutes les impostures démocratico-sociétales de la crise terminale du Capital, re-trouver le chemin de la radicalité des luttes de classe…

Participants : François, Antoine et Francis Cousin

Musique : Debussy, La Mer


” De nos jours, les autorités administratives trouvent elles aussi dans l’état de guerre permanent la source de leur occupation – la police et toute l’administration ne sont occupées à rien d’autre qu’à faire en sorte que la guerre reste masquée et indirecte, qu’elle ne dégénère pas en violence ouverte, en crimes. “

Engels, Discours d’Elberfeld

” Le suffrage universel semble n’avoir survécu un moment que pour écrire de sa propre main son testament à la face du monde et proclamer au nom du peuple lui-même : tout ce qui existe mérite de périr. “

Karl Marx – Le 18 Brumaire de Louis Bonaparte – 1852

” La science de la justification mensongère était naturellement apparue dès les premiers symptômes de la décadence de la société bourgeoise, avec la prolifération cancéreuse des pseudo-sciences dites « de l’homme » ; mais par exemple la médecine moderne avait pu, un temps, se faire passer pour utile, et ceux qui avaient vaincu la variole ou la lèpre étaient autres que ceux qui ont bassement capitulé devant les radiations nucléaires ou la chimie agro-alimentaire. On remarque vite que la médecine aujourd’hui n’a, bien sûr, plus le droit de défendre la santé de la population contre l’environnement pathogène, car ce serait s’opposer à l’État, ou seulement à l’industrie pharmaceutique. “

Guy Debord, Commentaires sur la société du spectacle

” Le lumpenproletariat – cette lie d’individus déchus de toutes les classes qui a son quartier général dans les grandes villes – est, de tous les alliés possibles, le pire. Cette racaille est parfaitement vénale et tout à fait importune. Quand les ouvriers français portèrent sur les maisons, pendant les révolutions, l’inscription : « Mort aux voleurs ! », et qu’ils en fusillèrent même plus d’un, ce n’était certes pas par enthousiasme pour la propriété, mais bien avec la conscience qu’il fallait avant tout se débarrasser de cette engeance. Tout chef ouvrier qui emploie cette racaille comme gardes du corps ou s’appuie sur elle, démontre par là qu’il n’est qu’un traître. “

Engels dans sa  Préface à La Guerre des Paysans

” La barbarie banlieusarde n’est que la banlieue de la barbarie centrale. Les banquiers cultivés et courtois qui circulent au sommet de l’Etat et les caïds analphabètes et vulgaires qui rôdent au pied des « cités » ont ceci de commun qu’ils sont tous des professionnels de l’appropriation.

Les premiers venant d’ailleurs toujours embaucher les seconds pour protéger le monde de la possession lorsque la colère issue du salariat en arrive au point où elle s’organise comme mouvement d’inacceptation radicale de l’indistinction marchande.

Dans l’ordre supérieur de la dictature démocratique de l’indistinct, il y a longtemps que s’est opérée la jonction voluptueuse entre l’argent propre et l’argent sale afin que puisse s’articuler la grande concentration qui universalise l’adéquation entre le spectacle de l’industrie et l’industrie du spectacle.

On commet une lourde erreur lorsque l’on croit que la dynamique de l’argent propre et celle de l’argent sale auraient entre elles quelque incompatibilité fondamentale puisqu’en fait aucun antagonisme ne les oppose quant à l’essentiel et que bien au contraire à l’heure de la domination totale de la marchandise, le structurant des maffia du sale est devenu le paradigme d’indistinction de toutes les grandes références ( bancaires, scientifiques, immobilières, sportives, médicales, éditoriales…) du commerce dit propre. “

Critique de la Société de l’Indistinction

” …Nous distinguons là notre vieil ami, notre Robin Hood à nous, notre vieille taupe qui sait si bien oeuvrer sous terre pour apparaître brusquement: la Révolution… “

Karl Marx, Les révolutions de 1848 et le prolétariat

Comments (1)
  1. Il y a un virus maléfique qui menace l’humanité
    C’est un état d’esprit
    Les agresseurs, l’élite aux deux visages

    Attaquer l’esprit de quelqu’un est du désordre social
    La constitution, le gouvernement, la loi martiale
    Les faux sourires et les poignées de mains
    Aussitôt le dos tourné, une trahison est planifiée

    Et chaque fois que tu penses être en sécurité
    Tu sais qu’ils aiguisent leurs couteaux

    Tout dans ton esprit
    Tout dans ta tête
    Essayant de t’échapper

    Les sans-conscience détruisent
    Et ils aiment cela
    C’est une pathologie en chacun de nous
    Ils veulent couler le navire et s’en aller
    La façon dont ils se rient de toi et moi
    Tu sais que cela se produit constamment
    Mais cela se produit seulement dans ta tête

    Tu sais qui tu es, n’est-ce pas ?
    Observant les débuts du pourrissement social…

Laisser un commentaire
Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *
Certains commentaires doivent être approuvés avant d'apparaître.