À BAS TOUS LES ÉTATS !
À BAS TOUS LES MENSONGES DU SPECTACLE MARCHAND !
À BAS TOUTES LES POLICES ET TOUTES LES PROHIBITIONS DU CAPITAL !


À BAS TOUTE CENSURE !

La chaîne YouTube Des Paluches et des Bouquins qui a eu la courtoisie et l’intelligence de recevoir à deux reprises Francis Cousin a été dernièrement frappée par les services de répression des pensées non-conformes qui lui ont ainsi censuré deux de ses dernières émissions…

Comme au temps des vastes répressions du temps de la Commune de Paris, les communistes maximalistes ne font pas le tri entre néo-jacobins, indépendants, internationalistes radicaux ou néo-proudhonistes…

Comme le disait Rosa Luxemburg, la liberté, c’est toujours la liberté de celui qui pense autrement…

C’est précisément parce que nos positions communistes radicales pour un monde sans argent ni État sont incompatibles avec celles de nombreux intervenants reçus sur cette chaîne qui entendent illusoirement refonder l’économie et la politique du salariat que nous nous devons de nous opposer – par tous moyens – à la dictature démocratique de la marchandise qui entend aujourd’hui faire taire Des Paluches et des Bouquins et qui demain essayera d’écraser le réveil du prolétariat lorsque ce dernier sortira de tous les mensonges étatiques du Coronavirus et de toutes les impostures idéologiques du gauchisme des progressions capitalistes…

C’est justement puisque nous voulons de véritables débats infiniment ouverts à tous et sur tout que nous entendons dénoncer et combattre les puissances de l’aliénation et de la domination qui, présentement, ont placé cette chaîne sous contrainte policière car nous savons qu’à l’avenir, ce seront les mêmes qui feront mitrailler le prolétariat insubordonné lorsque celui-ci engagera le combat de classe décisif contre la dictature démocratique de l’exploitation…

C’est pour cela que nous sommes donc solidaires d’Alexis Chevarnay contre le bannissement étatique qui le frappe ainsi que ses invités, non pas parce que nous penserions à l’identique mais parce que nos pensées expriment expressément des continents historiques de nature complètement différente… On peut retrouver et soutenir Des Paluches et des Bouquins sur la chaîne Odysee aux adresses suivantes :

https://odysee.com/@Des_paluches_et_des_bouquins:9

https://odysee.com/@Des_paluches_et_des_bouquins:9/Plaquevent_Censure:5

https://odysee.com/@Des_paluches_et_des_bouquins:9/pour-demain-p.a.-plaquevent-soul%C3%A8vement:3?

Nous lui souhaitons bonne chance de vie, de joie et de radicalisation… Un esprit enfermé dans le langage obligatoire du soliloque des vérités officielles du Capital est nécessairement incarcéré dans la prison schizophrénique du faux omni-présent…

À LA SUITE DE MARX ET DE SON FAMEUX TEXTE DE 1843 CONTRE TOUTES LES CENSURES ÉTATIQUES DU CAMP DE CONCENTRATION CAPITALISTE, NOUS RAPPELLERONS TOUJOURS QUE POUR LES GRÉVISTES SAUVAGES DE L’ÉMANCIPATION HUMAINE, IL EST INTERDIT D’INTERDIRE…

Comments (7)
  1. Nous avions eu l’intelligence de télécharger cette vidéo de suite, comme nous le faisons très souvent maintenant étant parfaitement conscient des phénomènes de censure qui s’abattent ici et là, et ayant nous-mêmes perdu notre chaîne Youtube où nous rediffusions allégrement les vidéos de guerre de classe. Nous avons donc posté ce dernier entretien avec Francis Cousin sur notre chaîne Odysee ( https://odysee.com/@DARMENDRAILYANN:1 ) via ce lien :
    https://odysee.com/@DARMENDRAILYANN:1/Pour-Demain-Francis-Cousin—Tyrannie-sanitaire-du-Capital.:9
    Et il y a aussi les meilleures vidéos choisies ( façon de le dire ) de Francis Cousin afin de permettre au plus ignorant de comprendre aisément la dialectique de l’auto-mouvement du monde, au commencement de la liste des vidéos de notre chaîne.
    Merci de votre attention, et au plaisir de se voir un jour, de se toucher, de s’embrasser, et de se marrer un bon coup. Et vive la vie …
    Et aussi notre blog : https://lagrandefarce666.blogspot.com/

  2. La lois de la baisse du taux profit est la loi qui dévoile que le capital tend à se passer de l’humanité alors même que c’est elle qui le nourrie de sa sueur de son sang et de ses larmes .
    Aujourd’hui le capital est un monstre accablé par la famine qui devient fou et que le logos appel à périr .
    Incarnons-nous en le logos !

  3. On remarquera que le blocus de l’économie subtilement attribué à l’urgence sanitaire a obtenu des résultats tout sauf méprisables en termes capitalistes. J’en signale rapidement quatre : 1) Il a permis à la Fed de réorganiser le secteur financier en imprimant des milliards de dollars en continu ; 2) Elle a accéléré le processus d’extinction des petites et moyennes entreprises, permettant aux grands groupes de puissance de monopoliser les flux commerciaux, les liant aux politiques monétaires des banques centrales ; 3) Il a encore allégé le coût du travail, facilitant également des économies substantielles grâce au travail intelligent (ce qui est intelligent surtout pour ceux qui l’imposent) ; 4) Il a favorisé la croissance du commerce électronique, l’explosion de la Big Tech et la prolifération du de la dollar drogue – y compris l’industrie des plastiques tant décriée, qui produit désormais des millions de masques et de gants par semaine, dont beaucoup se terminent en mer (pour le plus grand bonheur des nouveaux dealers écolos ). Rien qu’en 2020, la richesse des quelque 2 200 milliardaires de la planète a augmenté de 1 900 milliards de dollars , une augmentation sans précédent. Tout cela grâce à un virus si dévastateur que, selon les données officielles (OMS), au moins 99,8% des « infectés » se rétablissent .

    L’hypothèse de la raison économique doit donc être insérée dans un contexte plus large et plus complexe de transformation sociale. Le scénario qui nous attend, si nous levons le voile de Maya, est d’un caractère nettement néo-féodal. Des masses de consommateurs de moins en moins productives sont enrégimentées, tout simplement parce que les nouveaux mondialistes ne savent plus quoi en faire. Avec les sous-employés et les exclus, la classe moyenne appauvrie devient un problème à gérer avec le bâton du confinement (bientôt aussi en version climatique ), le couvre-feu, la propagande et la militarisation de la société, plutôt qu’avec la carotte du travail, de consommation, de démocratie participative, de droits sociaux (remplacés dans l’imaginaire collectif par les droits civiques des minorités) et de « vacances bien méritées ».

    Il est donc illusoire de penser que le but des bouclages est thérapeutique et humanitaire. Quand le capital s’est-il jamais occupé de ses sujets ? L’indifférence et la misanthropie ont toujours été les traits typiques de notre mode de production, dont la seule vraie passion est le profit, et la puissance qui en découle. Aujourd’hui, la classe dirigeante est dirigée par les trois plus grands fonds d’investissement au monde : BlackRock, Vanguard et State Street Global Advisor. Ces géants, positionnés au centre d’une immense galaxie d’entités financières, gèrent une masse de valeur proche de la moitié du PIB mondial , et sont les plus gros actionnaires d’environ 90 % des sociétés cotées en bourse. Autour d’eux gravitent des institutions transnationales telles que le Fonds monétaire international, la Banque mondiale, le Forum économique mondial, la Commission trilatérale et la Banque des règlements internationaux, dont la fonction est de coordonner le consensus au sein de la constellation financière. Il n’est pas difficile de supposer que toutes les grandes décisions stratégiques sont prises dans ce domaine, non seulement de nature économique mais aussi de nature politique et militaire.

    D’un autre côté, comment faire confiance à un méga cartel pharmaceutique (OMS) qui ne se préoccupe pas de « santé publique », mais de commercialiser des produits privés dans le monde aux tarifs les plus rentables possibles ? Les problèmes de santé publique découlent plutôt de conditions de travail ignobles, d’une mauvaise alimentation, de la pollution de l’air, de l’eau et de la nourriture, et surtout de la pauvreté endémique ; pourtant, aucun de ces « agents pathogènes » ne figure sur la liste des préoccupations humanitaires de l’OMS. L’énorme conflit d’intérêts entre les prédateurs lombrosiens de l’industrie pharmaceutique, les agences médicales nationales et supranationales, et les exécuteurs politiques, est désormais un secret pour Pulcinella. Il n’est pas surprenant que le jour où l’OMS a classé le COVID-19 comme une pandémie, le WEF, avec l’OMS elle-même, a lancé la Covid Action Platform , une coalition pour la “protection de la vie” dirigée par plus de 1 000 entreprises privées les plus puissantes du monde.

    N’oublions pas que la seule chose qui compte pour ceux qui dirigent l’orchestre d’urgence est de satisfaire la soif de profit et de pouvoir, et donc chaque mouvement est planifié dans ce sens. D’un autre côté, si ceux qui produisent des armes causent des guerres, ceux qui produisent des drogues doivent inventer des maladies. Ce n’est pas un hasard si la « santé publique » est de loin le secteur le plus rentable de l’économie mondiale, au point que Big Pharma dépense environ trois fois plus que Big Oil et deux fois plus que Big Tech en financement de lobbying . La demande potentiellement infinie de vaccins et de diverses concoctions de gènes offre aux cartels pharmaceutiques la perspective de flux de profits presque illimités, en particulier lorsqu’ils sont soutenus par des programmes de vaccination massivement subventionnés (plus de dettes qui nous tomberont sur la tête).

    • Bonjour Marcello,
      Marx dépasse déja tout ça dans les 4 livres du Capital mais de façon beaucoup plus juste parce qu’il sort du phénomène visible pour comprendre ce qui se cache derrière en saisissant la dynamique globale et répondre à la question essentielle “pourquoi ?”.
      C’est la ou vous pêchez gravement parce qu’à partir de faits économiques de base de critique du système, vous sortez une opinion individuelle de votre compréhension du monde.
      Non, nous ne sommes pas dans un stade néo-féodal… mais dans la crise terminale du Capital.
      Le seuil de la baisse du taux de profit est devenu insurmontable, le Capital total ne valorise plus et ne peut plus redémarrer…
      Il a cru un temps s’envoler dans les airs de sa valorisation fictive, mais la réalité le ramène sur Terre violemment et vient lui dire : “Tu ne peux pas résoudre tes contradictions constitutives ! Tu es condamné à mort !”

      • Salut Valentin.
        Oui je sais, vous avez parfaitement raison, puisque inscrit dans le LOGOS (raison divine), et figurez vous, que j’ai vu et revu, la vidéo sur la BT du T de P.
        Ce qui est remarquable c’est de voir comment le système essaie de se sortir de ce piège, qu’il se crée lui même à chaque pas en avant c’est un pas supplémentaire vers son abîme. (auto-abolition).
        Il n’empêche, que sa réalité est notre réailité, bien qu’inscrit dans l’unversel, la radicalité à la racine de la compréhension de cette fumisterie qui nous vole notre natutalité.
        Ma subjectivité ne compte pas, je n’essaie même pas pour tout vous dire, je n’ai aucun phantasme améliorantiste.
        Je ne vous dis pas comment je suis obligé dans mon taf (prostitution salariale), de faire des circonvolutions, pour éviter de me faire injecter, le distillat aliénatoire,
        Je vous salut.

        • En effet, l’accélération des contradictions est phénoménale.
          Rien que le principe de “taux négatifs” met les économistes bidons en sueur.

          il est a remarquer d’ailleurs que RIEN ne “repart”.
          Même l’électricité va venir a manquer sous peu.

          Demandons aux abrutis du Capital comment le Capital peut fonctionner sans électricité 😀

          Courage a vous qui lirez ce message

          • Surtout que l’écologie du capital veut tout électrifier :
            Voiture et chauffage dans les maisons.

            Avec les pénuries de chauffage futur car pas assez de jus et l’impossibilité pour une majorité de ménage de remplacer leur véhicule à moteur thermique par une nouvelle auto se mouvant en silence grâce à la fée électricité, on risque d’avoir un réveil des gilets jaunes et apparenté puissance 10.

Laisser un commentaire
Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *
Certains commentaires doivent être approuvés avant d'apparaître.