Comments (17)
    • Bonjour,

      Pensez-vous que dans cette tentative de recomposition du capital autour du sanitaire et du tout écologique, une des variables envisagée par les tenants du fétiche serait une dépopulation étant donné que la redistribution est impossible de part la baisse tendancielle du taux de profit ?

      • Bonjour,

        Il n’y a pas de “tentative de recomposition du capital” ou de “tenant du fétiche”. Tout comme il n’y a pas non plus de “dépopulation programmée” car le capital a besoin de toutes ses armées de réserves pour constamment revaloriser sa logique. Il faut intégrer dans nos esprits que tout ceci est rapport(s) social(iaux) aliénatoire(s), autrement dit impersonnification ubique autonome. La baisse tendancielle du taux de profit est un baromètre omniprésent nous permettant de mesurer le niveau d’aliénation dudit rapport jusqu’à ce qu’il atteigne son paroxysme, qui se traduira dans l’auto-mouvement réel par le procès de caducité du Capital. Ce procès surgira donc lorsque les conditions historiques objectives du rapport le permettront.

        Camarade, posons-nous plutôt des questions d’ordre pratique de type: Par quels moyens simples et efficaces en faire prendre conscience à la multitude?

        Cordialement.

        • Très cher Albert, il faut sortir des lieux communs qui ne veulent rien dire et sortir de la récitation de psaumes.
          Faire prendre conscience à la multitude… on pourrait vous répondre que ce sont les conditions historiques objectives du rapport qui permettront à la masse d’entendre…
          Mais une fois qu’on a dit ça, on a rien dit !
          Donc il faut bosser pour que ces concepts soient incarnés dans une vraie compréhension du mouvement réel de l’histoire.

  1. Dans le bruit de fond informationel et propagandiste quelle place reserver aux lanceurs d’alertes comme Snowden par exemple et Assange en particulié
    Merci de votre reflexion .

  2. Bonjour,
    Considérez-vous la Chine comme une superpuissance mondiale à même de surpasser les États Unis ou au contraire comme un État archaïque lequel serait entièrement à la solde des services Américains ?
    Ainsi, où se situe la guerre dite commerciale entre la Chine et les États Unis du point de vue de la lutte des classes ? La Chine n’est elle qu’un laboratoire d’expériences domesticatoires ?

    Et, de plus, pourriez-vous préciser plus encore la prévalence du capital financier sur le capital industriel à échelle mondiale ?

    Je vous remercie et bonne émission à tous !

    • Des deux côtés il y a un gonflement du crédit, la Chine exporte et vend en $ ses $ retournent aux US (reinvesti en Bond Us) le $ retourne à la case départ, la dette publique Us a augmenté, la banque centrale Chinoise émet du Renminbi, les échanges privés entre Chinois et US on été financés par du crédit Chinois. ont aboutis à une création publique de bons US et de monnaie publique Chinoise, pour financer le crédit Chinois, c’est le crédit Chinois qui à créer les Bon us. le tout fait gonfler la masse de crédit planètaire.

      • Bonjour Marcello,
        Je vous remercie mais en quoi cela répond-il à ma question ?

        J’ai entendu Pierre Jovanovic dire que la Chine était remboursée par du papier (le dollar) alors même qu’elle aurait prêté non de la monnaie de singe mais de la monnaie “réelle”. Ce qui induirait une domination des États Unis sur la Chine.

        Mes questions portaient sur la prévalence de l’un de ces états sur l’autre, ainsi que sur une autre prévalence, cette fois du capital financier sur le capital industriel.

        • Bonjour, il n’y a qu’une séparation apparente entre le capital financier et le capital industriel.
          Les deux découlent de l’extorsion de la plus value.
          Sans capitalisme productif, extorqueur de plus-value, plus rien ne peut exister.
          Le capital financier, représentre un titre de créance, ce titre qui est un actif basé sur une plus-value, il peut être décomposé, morcelé, par exemple LBO, effet levier, et ensuite ces titres peuvent être revendus sur un marché.
          Le dollar comme monnaie de référence ne vaut qu’en tant qu’accepté.
          Marx nous apprend que la baisse tendencielle du taux de profit est une Loi, on peut discuter comme nous le faisons à l’interieur de cette Loi, cela ne va pas l’invalider pour autant.
          Le capital est un système, la crise du capitalisme est mondiale.
          La Chine est soumise comme le reste du monde à la baisse globale du taux de profit.
          Les économistes discutent d’un rapport entre les choses (monnaie credits, salaires, pofits etc.).
          Marx nous explique que le capital, n’est pas un rapport entre les choses, mais un rapport social, entre prolétaires qui travaillent sur lesquels les capitalistes extorquent le sur-travail.

          • Bonjour Down,
            S’il n’y a effectivement pas de séparation à proprement parler entre capital financier et capital industriel, il y a néanmoins bien une distinction entre les deux, de sorte que l’un n’est pas l’autre.

            J’ai bien saisi le fait que le financier “s’etalonne” sur l’industriel, sans quoi il n’existerait point. Ce que je ne saisis pas, c’est ce qui relie aux lois objectives du Capital l’apparition de ce que l’on nomme à tort l’économie fictive et surtout son évidente domination sur l’économie dite réelle, puisque c’est je crois la première qui dicte à la seconde de fermer boutique où à minima de limiter ses ventes par le mythe Coronaviral.

            Puis, si le Capital est effectivement un rapport social de domestication d’une classe sur l’autre, l’on ne peut nier que toute économie repose sur des ressources objectives lesquelles ne sont pas qu’humaines. De sorte que sans marchandises, travaillées certes, pas d’économie, et nous ne serions que de purs esprits.
            Et, en l’actualité des choses, une pénurie mondiale d’une marchandise fondamentale qu’est le pétrole tend à indiquer un transfert progresssif de la centralisation du pouvoir marchand alors entre mains financières apatrides américaines vers l’État chinois, lequel détient quasi monopole sur la meilleure alternative au pétrole : les métaux rares, lesquels n’impliquant point de combustion, dégagent le fameux 0 CO2, bien que bien sûr ne cessent de pourrir l’Humus mondial.

        • Bonjour,
          Le capital financier, ne survit que par l’extorsion maximum, c’est les emplois précaires, l’ubérisation, l’extorsion forcenée, de la survaleur, dans des zones du globe où l’on peut exploiter plus à fond le prolétariat.
          Et une nouvelle forme de consommation dictatoriale, La consommation forcée et obligatoire, par les lois et règlements divers, le tout accompagné par le spectacle du méchant dioxyde de carbone.
          Et ce qu’on appelle les anti-pass c’est à ce jour le seul diaphragme séparant le capital de son dernier butin : vos organes

          • Pour terminer, on ne devrait pas dire, j’ai été vacciné, ou j’ai subi une thérapie génique, mais plutôt, j’ai été victime d’une extorsion de plus-value forcée, par consommation obligatoire.
            Un salut particulier à Valentin, et à Guerre de Classe pour ce magnifique travail, qui bien sur doit être prolongé approfondi par une lecture proposée sur le site de Guerre de Classe, enfin, salut à toutes et à tous.
            Marcello.

  3. Le capital ne va-t-il pas trouver un nouveau souffle dans les innovations à venir ( cybernétique, homme augmenté, conquète spatiale) ou avec la mise sur le marché du vivant (gpa, etc…).
    En ce sens, que penser de l’enseignement universitaire qui oppose Shumpeter à Marx pour affirmer que le capitalisme perdurera?

    Merci à vous et merci pour la qualité de toutes vos vidéos

    • Bonjour, je me pose exactement la même question que vous dans le sens où est-ce que l’Homme augmenté pourrait potentiellement éviter au capital de sur-investir en capital fixe et ainsi contrecarrer la baisse tendancielle du taux de profit. Cela par le mécanisme d’extorquation de la plus-value qui pourrait de développer de façon exponentielle. Au delà de l’Homme augmenté je pense que même les véhicules autonomes peuvent permettre d’extorquer plus de plus value car le temps auparavant passé à conduire serait du temps mis à profit pour travailler notamment lors des déplacements de commerciaux par exemple.
      De plus, le télétravail étant de rigueur dans le tertiaire, cela permettrait-il de diminuer encore une fois les coûts en capital fixe (les bureaux par exemple peuvent ils entrer dans ce cadre? Je mélange peut-être les sujets) Dans le même objectif d’éviter cette baisse du taux de profit.

      Bien à vous.

      • Ne négligez vous pas tous deux les luttes des classes ?
        Le transhumanisme (qui est plutôt un tansmachinisme lequel permettrait la production d’automates capables de produire de la valeur mais incapables d’insurrection) n’est qu’un doux rêve, nul scientifique ne sut créer d’humains. Et rien ne laisse présager qu’il puisse le faire à l’avenir.

  4. Toute la vie des sociétés dans lesquelles règnent les conditions décadentes d’aliénation s’annonce comme une immense accumulation de Dissonances. Le Tout qui n’est plus vécu depuis longtemps c’est perdu dans l’irrationalité indistinctive du Chaos.

    Le Spectacle terroriste du fétichisme de la crise coronavirale fait écran à la maladie sociale qu’est le Capital en crise. La décadence marchande par l’endettement est le secret indicible bien gardé dans les Temples boursiers de l’accumulation de fausse monnaie.

    Le serein retour au Logos de la réalité cohérente du monde sensible est l’antidote radical pour un cheminement pratique vers la Vérité. L’aller-voir comme mouvement réel d’abolition du faire-voir, la solution à la folie télématique, qui se sait comme telle.

    L’Etre-ensemble est une immense accumulation d’Etre-là en devenir par le mouvement conjoint de l’Ethos, du Pathos et du Logos.

  5. Les moins instruits en pensée radicale ont compris d’eux-mêmes que la guerre civile est commencée depuis 2018.

    Questions d’actualité.

    Le terrorisme spectaculaire du fétichisme de la crise coronavirale est-il une réponse réactionnaire à la jacquerie Gilets jaunes ?

    Marx a montré dans Les luttes de classes en France qu’il y a eu conjointement lutte verticale entre classes dominante et dominées et lutte horizontale entre classes dominées. Assiste-t-on avec le terrorisme spectaculaire du fétichisme de la crise coronavirale à une horizontalisation de la guerre civile pour empêcher l’aggravation de sa verticalisation, initiée par les Gilets jaunes, en guerre de classe dominante contre classes dominées ?

    L’économie politique classique nous parle d’une quatrième révolution industrielle, basée sur la cybernétique du Capital, qui va condamner des millions de prolétaires à rejoindre l’armée de réserve, voire à la mort sociale. Les théories malthusiennes, dites complotistes, de réduction de la population mondiale, ne sont-elles pas l’expression sous une forme alienatoire par les prolétaires du pressentiment de cette condamnation ?

    Le capitalisme d’état bolchevique anti-soviétique de l’empire de toutes les marchandises de Russie s’est effondré sous cette forme pour se restructurer sous une forme rénovée adéquate au marché mondial. Sous quel forme le capitalisme gangsteriste de l’empire de la marchandise yankee, enterré dans le cimetière afghan, va-t-il se métamorphoser ?

    Platon dans la République, affirme qu’après la Démocratie, troisième état de décadence, les hommes appellent leur tyran de l’Oligarchie, quatrième état de décadence. Assiste-t-on à ce processus historique comme conséquence de l’effondrement du capitalisme gangsteriste de l’empire de la marchandise yankee ?

    Autres questions.

    Certains situationnistes sont encore en vie, ayant refusé d’être gouvernés par la mort : Alice Becker-Ho, Raoult Vanegeim, Michelle Bernstein… avez-vous envisagé prendre contact pour des entretiens, des contributions, des partages d’expériences ?

    L’ignorance étant à l’origine du désir de connaissance et en même temps la limite à
    cette dernière, quelle est la limite actuelle à la connaissance produite jusqu’ici par la méthode de la vérité historique ?

Laisser un commentaire
Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *
Certains commentaires doivent être approuvés avant d'apparaître.