( 14 mai 1991 Olbia – 26 novembre 2019 Paris )

Notre camarade Vittorio est décédé dans des conditions tragiques, percuté par un camion, alors qu’il circulait à vélo dans Paris.

Sous toutes les formes possibles, le thanatisme du Capital tue ainsi tout ce qu’il touche. Vittorio a été emporté par le cancer de la réification urbaine qui, dans la dictature du temps frénétique des mégapoles du trafic précipité, a lancé brutalement un poids lourd sur son trajet. Il n’est pas mort par hasard mais bien victime de la logique concentrationnaire et affolée des flux délirants de rentabilité circulatoire de la ville moderne. Cette terrible fin rend encore plus perceptible, la compréhension du combat communiste dont il se réclamait afin de renverser l’in-humanité organisée du temps et de l’espace par la loi de l’argent omni-présent.

Homme rare et riche d’être, tout entier pétri de gaieté, d’humour, de gentillesse et d’intelligence, Vittorio savait toujours désigner la direction authentique de la communauté humaine… Obligé comme chacun d’entre nous à la survie horizontale du quotidien asservi, il assumait des responsabilités d’enseignement mais sans aucune illusion. Il ne s’y perdait pas et en connaissait parfaitement le ridicule et l’inanité…Passé par les universités de Lille et de Paris où il avait notamment traité du rôle de l’État dans les crises monétaires, sa rencontre incendiaire avec Marx et les groupes maximalistes prolétariens lui avaient ouvert des portes de radicalité interminable où son esprit vif et fin avait su trouver le chemin des grands dépassements et des beaux bouleversements.

Il est parti…Mais il demeurera toujours en nos coeurs pour tous les combats à venir et malgré l’intense peine qui surgit là où on ne l’attendait pas, nous savons que ses rires, sa finesse d’analyse et ses connaissances approfondies demeureront toujours en nous pour les engagements inévitables qui s’annoncent..

En cet instant si cruel, rappelons nous donc tous pour aujourd’hui comme pour demain que Vittorio c’était, c’est et ce sera – invariablement – la joie humaine de la conscience vraie qui se tient – sans cesse – Debout pour l’émancipation humaine…

Vittorio, nous t’aimons à jamais pour tout le fil indispensable du temps historique…

Nous te gardons en l’âme incarnée des luttes de la Gemeinwesen universelle…

Nos chaudes pensées d’essentialité vont également sans relâche à Sara ta compagne et Tina ta maman..

Les obsèques auront lieu à Lille, le mardi 10 décembre à 14 h 45.

Dans cette période historique où la Vieille Taupe des luttes sauvages est en train de partout revenir pour casser les chaînes des polices syndicales et politiques de la marchandise, beaucoup ne pourront s’y rendre physiquement… Mais en communion avec le souffle vital et indestructible de notre camarade, Tous serons néanmoins là en la volonté énergique de ce futur réfractaire qui vient et qu’il incarnait si bien…

Le prénom de Vittorio vient du latin victor et il signifie vainqueur… Plus que jamais, tout est énoncé ainsi symboliquement, simplement et en réalité…

Ce n’est qu’un au revoir,

A bientôt…

et

Vive la COMMUNE!

Vittorio était animateur de la chaîne Critique Communiste et auteur de plusieurs entretiens avec Francis Cousin.

Comments (3)
  1. Quelle tristesse …
    Lorsque je fais le décompte macabre des morts PAR la marchandisation du monde autour de moi, je me rend compte que c’est l’immense majorité.

    Cancers, accidents de la route … sont plus directs.
    Mais aussi comportements suicidaires menant à des “accidents”, suicides …
    Nous pourrions ajouter alcoolisme drogues et bien d’autres.

    La quasi totalité sont directement liés à cette société thanatique.

    Seule une tante est morte d’un âge avancé, aimée et entourée de sa famille jusqu’à son dernier souffle. Chez elle.

    Juste après, sa fille qui l’avait chérie mourrait … dans un hôpital du Capital.
    Comme ma propre mère.

    À bientot Vittorio !
    À bientot mes proches chéris !

    À bientot la fin de la société du spectacle !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *