La production spectaculaire du coronavirus comme mystification terroriste nécessaire tout à la fois pour la mise en friche crisique d’une grande partie du Capital excédentaire et pour le contrôle social renforcé du prolétariat universel…

Le Capital en son Livre premier contient une Première section dont la IV° partie porte le titre significatif : Le caractère fétiche de la marchandise et son secret. Marx y développe cette position essentielle qui, à partir « du caractère mystique de la marchandise » permet d’entrevoir que « la valeur ne porte donc pas écrit sur le front ce qu’elle est. Elle fait bien plutôt de chaque produit du travail un hiéroglyphe. Ce n’est qu’avec le temps que l’homme cherche à déchiffrer le sens de l’hiéroglyphe à pénétrer les secrets de l’œuvre sociale à laquelle il contribue… ». Ainsi comme le développera ultérieurement Guy Debord dans ses Commentaires et comme cela a été élargi, creusé et détaillé dans la Critique de la société de l’indistinction ; le secret généralisé des mensonges totalitaires de la crise du taux de profit se tient derrière le spectacle de la tyrannie démocratique de la loi de la valeur, comme le complément décisif de ce qu’il montre et, si l’on descend au fond des choses, comme sa plus importante opération de mystification.

La crise de la domination réalisée du Capital tend désormais à s’imposer mondialement comme réalisation de la domination de la crise du Capital. Comme Marx l’avait naturellement prévu dans l’ensemble de son œuvre et notamment dans le chapitre inédit du Capital : « la production capitaliste est production et reproduction du rapport de production spécifiquement capitaliste ». L’expérience pratique de l’accomplissement sans limite des ambitions de la raison marchande met là en évidence que le développement universel de la duperie terroriste est avant tout l’universelle duperie du terrorisme développé.

….

Comme le pose donc clairement la Première section du livre I du Capital, la société du despotisme de la liberté du profit est essentiellement édifiée sur le secret, depuis les sociétés fictives qui dissimulent les transactions financières d’une ou de plusieurs autres sociétés cachées ailleurs jusqu’au « secret diplomatique » et au « secret militaire » ou « policier » en passant par le « secret médical », le « secret commercial » ou « industriel » et le « secret publicitaire » qui protègent et dissimulent à l’époque actuelle une interminable étendue de cartes blanches innommables et sordides que l’État invisible s’offre à lui-même dans le cours historique de la crise absolue de son impénétrabilité autocratique.

Par conséquent, la question d’ensemble de la démocratie totalitaire de la chosification loge intégralement dans le caractère fétiche de la marchandise et son secret tel que le Livre premier du Capital le retrace. Ce secret se dissimule et se déguise au fondement voilé du spectacle de la réification lui-même en tant que terminaison et solution cruciale de tout ce qu’il divulgue à la surface de l’apparence de l’évènement.

Les appropriateurs du monde de l’argent ne le sont seulement qu’en raison de l’abandon dans lequel se sont placés historiquement les hommes face à leur propre humanité…Lorsque ceux-ci se débarrasseront de leur résignation au moment de la crise terminale de la matérialité de la conscience fausse, alors pourra – tout compte fait – s’auto-manifester la réalité de la conscience vraie…C’est là tout l’enjeu de ce que désigne le spectacle moderne du règne terroriste de la crise historique de la marchandise…

Avant-propos au VERIDIQUE RAPPORT SUR LES DERNIERES NECESSITES DE PRESERVATION ET D’EXTENSION DE LA DOMINATION AMERICAINE SUR LE MONDE


Opéra mythologique à grandes machineries policières et sanitaires, le spectacle aliénatoire du coronavirus exprime bien la réalité du krach boursier de la marchandise moribonde qui se prépare … C’est donc bien là, la contradiction essentielle de la domination spectaculaire de la baisse du taux de profit qui est l’enjeu stratégique de l’instant en tant qu’actualité de la crise historique de la valeur d’échange qui est précisément en train de signifier l’effondrement de tout un monde…

Les expérimentateurs qui opèrent en Italie, et commencent à en faire le laboratoire européen de la contre-révolution, sont habitués à une complicité générale de tous ceux qui ont la parole, complicité qui, poussée à ce point, donne au pays une fausse allure d’imbécillité générale.

Debord à Sanguinetti, 21 avril 1978

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *