Comments (1)
  1. Une science capitaliste du fonctionnement de l’esprit ?
    Le fantasme mortifère d’une société vue comme un vaste logiciel, programmable et reprogrammable,
    Les dérives de la gestion sanitaire du covid…

    Le nom de conférences Macy. Mathématiciens, logiciens, ingénieurs, physiologistes et neurophysiologistes, psychologues, anthropologues, économistes, les membres de ce club fermé s’étaient donné pour ambition d’édifier une science générale du fonctionnement de l’esprit. Leur aventure collective constitue l’un des chapitres essentiels de l’histoire des idées au XXe siècle.

    « Les neurosciences vont révolutionner l’apprentissage en offrant des interfaces personnalisées tenant compte de l’état émotionnel de l’utilisateur pour tirer le meilleur parti de ses moments d’attention » le lien entre le sujet narcissique la sur-individualisation. du corps social, les notions d’énergie, et le relais des coachs du développement personnel

    Isoler les sujets dans leurs espaces intérieurs moïque par divers processus par exemple la diffusion de masse du computer et du smartphone lesquels deviennent parties intégrantes de l’individu et de son mode de socialisation.

    Le but rendre plus efficiente l’exploitation, en considérant l’humain comme une donnée dividuelle.

    Pour lier l’ensemble on reviendra sur les différents gourous sectes, coachs et autres spécialistes de l’énergie positive, du dépassement de soi du self management, du bien être au sein de la société de domination et de l’exploitation, lesquels se coagulent bien volontiers à l’entreprise.

    De tout ce magma il faut essayer de développer l’idée que loin d’être une libération du sujet pour une vie meilleure gratifiante en quête d’un bonheur quasi permanent, tout au contraire, ces pratiques sont le continuum nécessaire pour finaliser la cyber-exploitation avec comme effet collatéral, briser le collectif, comble d’imposture on ne se reconnaît d’appartenance commune qu’au sein d’une structure professionnelle, paradoxe au travers de la positive attitude « happy » c’est la normativité du sujet qui est recherchée et exploitée avec profit pour le développement de l’entreprise par les clowns du dépassement de soi, évidemment il n’est jamais question de renversement du monde, (le licenciement vécu comme opportunité de reconversion) enfin effet ultime et non des moindres rendre inaudible toute pensée non conforme et révolutionnaire.
    Pensée de la soumission, pensée de la normativité absolue de l’accumulation de valeur.
    Pensée de la désincarnation de l’esprit logique et ontologique, victoire totale et complète du capitalisme, qui désormais peut imposer l’avènement du sujet hors le sujet désincarné de sa naturalité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *