Guerre de Classe présente : L’idéologie Allemande de Karl Marx en livre audio !

Téléchargez L’idéologie allemande de Karl Marx en cliquant ici, et retrouvez tous nos livres audios en téléchargement libre en cliquant ici.


” Tout au contraire de la philosophie allemande, qui descend du ciel sur la terre, on s’élève ici de la terre au ciel; autrement dit, on ne part pas de ce que les hommes disent, s’imaginent, se représentent, ni non plus de ce que l’on dit, pense, s’imagine et se représente à leur sujet, pour en arriver à l’homme en chair et en os; c’est à partir des hommes réellement actifs et de leur processus de vie réel que l’on expose le développement des reflets et des échos idéologiques de ce processus. Les formations brumeuses du cerveau humain sont elles aussi des sublimés nécessaires du processus matériel de leur vie, empiriquement vérifiable et lié à des circonstances matérielles préalables. Par conséquent, la morale, la religion, la métaphysique et tout le reste de l’idéologie, ainsi que les formes de conscience qui leur correspondent, ne conservent plus leur semblant d’indépendance. Elles n’ont ni histoire ni développement; ce sont, au contraire, les hommes qui, en même temps qu’ils développent leur production et leur communication matérielles, transforment, avec cette réalité qui leur est propre, et leur pensée et les produits de celle-ci. Ce n’est pas la conscience qui détermine la vie, c’est la vie qui détermine la conscience. Dans la première conception, on part de la conscience comme individu vivant; dans la seconde, qui correspond à la vie réelle, on part des individus eux-mêmes, réels et vivants, et l’on considère la conscience uniquement comme leur conscience.

Cette conception ne va pas sans présuppositions. Elle part de circonstances préalables réelles et ne les abandonne pas un seul instant. Ses présuppositions, ce sont les hommes, non pas dans quelque isolement ou immobilité imaginaires, mais dans leur processus d’évolution réel, empiriquement perceptible dans des conditions déterminées. Sitôt décrit ce processus d’activité vitale, l’histoire cesse d’être une collection de faits inanimés, comme chez les empiristes, eux-mêmes encore abstraits, ou une action fictive de sujets fictifs, comme chez les idéalistes.

Là où cesse la spéculation, dans la vie réelle, commence donc la science réelle, positive, la présentation de l’activité pratique, du processus pratique de l’évolution des hommes. […] “

K.Marx – L’idéologie allemande – 1845-1846


Retrouvez également, en MP3, le texte “Bilan et perspectives autour du mouvement des gilets jaunes” de Francis Cousin en cliquant ici.

Comments (1)
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *