Remplacer un Yankee par trois Chinois… Voilà autant de méthodes….. pour fabriquer des surnuméraires

Marx, Le Capital – Livre premier, VII° section, Chapitre XXV

Le Time Magazine, propriété de la famille milliardaire Benioff se situe au point central de tous les réseaux contemporains de la mystification médiatique la plus cosmopolite… Il a fait dernièrement sa une avec l’icône virtuelle Assa Traoré, sœur d’Adama,  emblématique banlieusard des nouvelles galeries exotiques aux mille trafics et négoces de la réussite mercantile tant adulée… Time Magazine déteste les Gilets Jaunes et le mouvement prolétaire en général et il ne met évidemment en scène que ce qui correspond aux intérêts généraux de la classe capitaliste mondiale pour tenter d’écarter à tout jamais le retour subversif de la grève sauvage généralisée…

L’extrême gauche du Capital est le laboratoire culturel de recherche du spectacle de la marchandise et Time Magazine en tant qu’avant-garde journalistique du mensonge marchand planétaire, sait fort bien que pour casser la lutte des classes, il convient de s’employer à la dissoudre dans les mythologies modernistes qui fondent les totems et les tabous de la réification contemporaine obligatoire

Ecolo-boboïsme du fétichisme de la marchandise…

Féminisme du fétichisme de la marchandise…

Homosexualisme du fétichisme de la marchandise…

Immigrationnisme et antiracisme du fétichisme de la marchandise…

Gauchistes et classes capitalistes les plus en vogue, associés tous ensemble derrière le drapeau arc-en-ciel des migrations commerciales infinies,  veulent voir disparaître la radicalité incendiaire du prolétariat communard des vieilles terres d’Europe pour que la dictature démocratique de la valeur d’échange demeure perpétuelle et que soit substitué aux tumultes de la joyeuse insurrection contre le salariat et l’État, le chaos contre-révolutionnaire infini de populations déplacées et complètement soumises aux multiples boutiques du libre-échangisme généralisé…

Non à la discrimination positive de tout ce qui produit et reproduit les servilités de la contre-révolution du Capital ! Vive la Guerre de classe du Prolétariat universel contre tous les mensonges étatiques du Coronavirus, contre toutes les manipulations terroristes du chaos spectaculaire de l’indistinction marchande, contre la religion de la libre-circulation esclavagiste des hommes marchandisés et contre tous les VRP gauchistes de la défense patronale et anti-prolétarienne du remplacisme pro-immigré !

Pour un Monde sans argent ni État, Vive la Commune universelle !

Comments (2)
  1. Votre analyse est pertinente sur le détournement médiatique qui est entretenu par des médias aux ordres des puissances d’argent. Je voudrais malgré tout revenir sur cette crise sanitaire et la soumission des peuples face à la mort. C’est un concept peu abordé que celui de notre conscience de la mort et ce qu’elle implique dans le mouvement historique du capital en décomposition. Vous avez abordé les concepts du sacral face au sacré comme une aliénation du spirituel par le capital dans sa domination formelle de l’époque. Cependant la motivation capitaliste derrière cette hiérarchisation du spirituel ne m’apparait pas suffisante puisque l’on touche à la mort et donc à la conscience de notre finalité. Cette crise démontre que l’on peut soumettre par la peur de la mort une population, faisant passer pour secondaire les crises sociales. Certes la baisse tendancielle du taux de profit continue son inexorable course vers la destruction du capitalisme mais pour nos Malthusiens au pouvoir, ne peut-on pas envisager le scénario d’une succession d’épidémie qui réduirait une population devenue inutile pour un capital en mouvement de concentration ? Comment éradiquer la peur paralysante de la mort pour la transformer en force motrice de libération ?

    Une autre interrogation concerne la mise à mort de la corruption capitaliste et de ses suppôts. Dans l’exemple du retour en Germanie de Arminius et de sa mise à mort lorsqu’il a revendiqué le pouvoir montre que dans une société communiste, la condamnation à mort d’un mutin est envisageable. Même si l’exemple de la commune de Barcelone a démontré que le proxénète s’est amendé, comment envisager la perversité de certaines personnes trop aliénées par le pouvoir. En effet, l’argent n’est plus la motivation de ceux qui possède déjà tout. Abolir l’argent n’étanchera pas cette soif, comme l’exemple d’Arminius le démontre ?

    En résumé, cette crise sanitaire démontre le pouvoir de la peur de la mort. Comment s’inscrit la mort dans la philosophie pré-socratique, Hegelienne ou Marxiste ?

    • Le thanatisme de la marchandise se heurte JUSTEMENT a l’érotisme de la vraie jouissance, ce souffle de vie enfoui en chacun de nous.

      Comme toute chose en ce monde, c’est un rapport dialectique :
      le souffle de mort du thanatisme de la marchandisation VERSUS le souffle de vie de l’érotisme communiste

      Ne confondez pas “la peur de la mort” qui SEMBLE gagner avec la finalité : NON, l’humanité ne va pas disparaitre par “la peur de la mort”. Car le souffle de vie est le plus fort. C’est le moteur ontologique de l’humanité. Son retour se fera de manière immanente. Comme depuis des millénaires.

      Quand a Arminius, la marchandisation était alors dans sa phase ascendante.
      RIEN ne pouvait arrêter son avancée. Donc la fin d’Arminius n’a RIEN changé puisque la logique marchande était déjà là.

      Imaginez que la classe capitaliste disparaisse au complet : elle serai immédiatement remplacée par des supplétifs en attente “de prendre la place”. Car le rapport social est toujours.

      L’ennemi du communiste universel radical, c’est la marchandisation.
      La LOGIQUE marchande.
      Pas les incarnations humaines du Capital.
      Car ces incarnations meurent … et sont remplacées immédiatement.
      Ce n’est pas Soros qui créée le capitalisme mondialiste cosmopolite : c’est l’inverse

      Comprendre le lien entre les concepts est la première étape.
      La deuxième, c’est de remettre la logique historique et sociale dans le bon sens.

      Au départ était le rapport social de la marchandisation qui émerge.
      TOUT le reste en découle : religion, droit, état, économie, politique … bref la civilisation.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *