Le dérisoire employé de banque élyséen aux ordres de la classe capitaliste mondialiste applique mot à mot les directives sanitaires totalitaires du cosmopolitisme de la marchandise en décomposition…

Depuis 2018, la crise catastrophique de la pourriture capitaliste a figé la désagrégation de l’économie du monde aliéné dans les taux d’intérêt négatifs en produisant le surgissement réfractaire des Gilets jaunes… Cela a provoqué l’impérieuse obligation pour le spectacle de la marchandise de dissimuler à tout prix le grand effondrement commercial et bancaire qui s’annonce…

Ainsi pour occulter la déliquescence planétaire de la loi de la valeur et retarder au maximum le réveil des luttes prolétariennes radicales, l’ordre mondial du règne de la quantité despotique a-t-il élaboré – à partir d’une infection respiratoire relativement conventionnelle – un coup d’état sanitaire tout entier basé médiatiquement sur la production hystérique d’un danger viral mythologique décoré de trucages statistiques intensifs… Et pendant que les traitements classiques utilisables étaient tous prohibés dans des hôpitaux détériorés, le diktat étatique des polices médicales nous précipitait vers le dogme du vaccin carcéral…

La tromperie capitaliste des impostures du variant Delta n’est rien d’autre que la forme supérieure de l’inavouable crise historique de la baisse du taux de profit…

Il y a 150 ans, la Commune de Paris a été écrasée par tous les gangs du charlatanisme moderne de la tyrannie démocratique du Marché !
Que se lève désormais la Commune de Partout pour balayer à tout jamais toutes les droites et toutes les gauches du Capital !

Toute vérité officielle est par essence une mystification gouvernementaliste de l’ordre capitaliste…

MOBILISATION GÉNÉRALE CONTRE LA TROMPERIE CONCENTRATIONNAIRE DU VIRUS CAPITALISTE INTERMINABLE !

À bas la tyrannie sanitaire des mensonges du spectacle étatique de la crise finale du Capital ! Contre toutes les censures, brisons les chaînes, En Avant et Debout !

Vive la Guerre de Classe mondiale du Prolétariat contre tous les Partis et Syndicats de la planète-marchandise et pour un monde sans exploitation ni aliénation !

VIVE LA COMMUNE UNIVERSELLE POUR UN MONDE SANS ARGENT NI ÉTAT !


 À diffuser massivement…

Comments (45)
  1. On n’est un peu sans voix face à l’intensification de la lutte de classe que le Capital est en train d’opérer sous nos yeux. D’un côté, l’on voudrait finir par céder, comme quelques personnes que l’on respecte et qui se sont fait vaccinées. D’un autre, on se voit mal avec ses deux injections dans le corps. Sans parler des troisièmes ou des autres qui viendront par la suite. Je ne pense pas que je me ferais vacciner et nous verront la suite des évènements. La lutte de classe va être longue. Plusieurs années avant l’instauration d’un pouvoir conservateur sociétalement et réformateur économiquement et avant, enfin, l’avènement de la Commune. En attendant, la vieille taupe toujours. La patience, débout, vivant, joyeux ! Vive la Commune !

    • La dictature du Prolétariat ne sera pas l’instauration d’un “pouvoir conservateur sociétalement”, mais l’avènement de la puissance d’émancipation de la commune universelle.
      Ça ne sera pas non plus une “réforme économique” mais le renversement radical de toute l’économie politique.

      Autrement dit nous ne conserverons rien de la société car elle est par essence pouvoir de classe et assujettissement civilisateur et nous ne réformerons rien de l’économie car cela ne serait que l’acte de rénovation domesticatoire à la dictature du quantitatif réifiant.

      • Je n’ai rien à contredire des réalités que vous venez d’énoncer. Quand j’évoquais l’émergence d’un pouvoir conservateur et réformateur, je faisais référence aux tentatives du Capital de garder la main sur le cours des événements en intentant de fausses révolutions pour tromper le prolétariat avant que d’advienne finalement sa mort irrévocable et le triomphe de la Commune.

    • Les deux.
      Puisque celui qui accepte la vaccination accepte la soumission.
      Donc la mort est déjà présente.
      C’est comme le djihadiste musulman : il est déjà mort avant l’attentat suicide

      C’est comme la peur de mourir : on est déjà mort par essence
      Alors autant vivre par amour

  2. Bonjour à tous
    Quelqu’un saurait-il faire une bonne traduction en anglais de ce tract décisif pour une diffusion internationale. Merci!

    • The miserable bankster of the Elysee Palace, at the behest of the globalist capitalist class, applies, word for word, the totalitarian health directives imposed by the decaying cosmopolitanism of the commodity …

      Since 2018, the catastrophic crisis of capitalist decay has frozen the disintegration of the economy of the alienated world in the negative interest rates by producing the refractory emergence of the Yellow Vests … This has caused the imperative obligation for the spectacle of the commodity to disguise, at all costs, the looming gigantic commercial and banking collapse…

      As such, in the objective of covering up the planetary decay of the law of value and delaying as much as possible the awakening of the radical proletarian struggles, the world order of the reign of the despotic quantity has staged – on the grounds of a relatively conventional respiratory infection – a health coup entirely based on a media-produced mythological viral danger created through delirious statistical manipulation…
      And while the conventional medications that could be used were all prohibited within deteriorating hospitals and health facilities, the state diktat of the medical police rushed us towards the dogma of the penitentiary vaccine …
      The capitalist deception of the Delta variant impostures is nothing else than the superior form of the inadmissible historical crisis of the falling rate of profit …
      150 years ago, the Paris Commune was crushed by all the gangs of the modern quackery of the democratic tyranny of the Market!
      May the Commune of Everywhere rise from now on to forever sweep away all the rights and all the lefts of the Capital!

      Any official truth is in essence a governmentality mystification of the capitalist order …

      GENERAL MOBILISATION AGAINST THE CONCENTRATION DECEPTION OF THE ENDLESS CAPITALIST VIRUS!

      Down with the sanitary tyranny of the lies of the state spectacle of the final crisis of the Capital! Against all censorship, let’s break the chains, Come Forward and Stand!

      Long live the World Class War of the Proletariat against all Parties and Unions of the commodity-planet and for a world without any exploitation and alienation!

      LONG LIVE THE UNIVERSAL COMMUNE FOR A WORLD WITHOUT MONEY OR STATE!

      • Quelques suggestions :

        ‘THUS, WITH the objective of covering up the GLOBAL decay of the law of value…’, ou plus simplement ‘THUS, IN ORDER TO COVER UP the GLOBAL decay of the law of value… ‘

        ‘(…) DECORATED WITH delirious statistical TRICKS’

        ‘And while ALL THE USEFUL conventional medications WERE BEING PROHIBITED within the deteriorating… ‘

        ‘(…) of the superior form of the UNMENTIONABLE historical crisis of the falling rate of profit …’

        ‘Any official truth is in essence a GOVERNMENTALIST mystification of the capitalist order’

        ‘General mobilisation against the CONCENTRATION CAMP-LIKE, MASS-INCARCERATING deception of the endless capitalist virus !‘

        ‘Against all censorshipS…’

        • Super. Voilà le résultat de cette traduction collaborative :), @Noel.

          The miserable bankster of the Elysee Palace, at the behest of the globalist capitalist class, applies, word for word, the totalitarian health directives imposed by the decaying cosmopolitanism of the commodity …

          Since 2018, the catastrophic crisis of capitalist decay has frozen the disintegration of the economy of the alienated world in the negative interest rates by producing the refractory emergence of the Yellow Vests … This has caused the imperative obligation for the spectacle of the commodity to disguise, at all costs, the looming gigantic commercial and banking collapse…

          Thus, in order to cover up the planetary decay of the law of value and delaying as much as possible the awakening of the radical proletarian struggles, the world order of the reign of the despotic quantity has staged – on the grounds of a relatively conventional respiratory infection – a health coup entirely based on a media-produced mythological viral danger decorated with delirious statistical tricks…

          And while all the useful conventional medications were being prohibited within deteriorating hospitals and health facilities, the state diktat of the medical police rushed us towards the dogma of the penitentiary vaccine …
          The capitalist deception of the Delta variant impostures is nothing else than the superior form of the inadmissible historical crisis of the falling rate of profit …

          150 years ago, the Paris Commune was crushed by all the gangs of the modern quackery of the democratic tyranny of the Market! May the Commune of Everywhere rise from now on to forever sweep away all the rights and all the lefts of the Capital!

          Any official truth is in essence a governmentalist mystification of the capitalist order …

          General mobilisation against the concentration camp-like, mass-incarcerating deception of the endless capitalist virus !

          Down with the sanitary tyranny of the lies of the state spectacle of the final crisis of the Capital! Against all censorships, let’s break the chains, Come Forward and Stand!
          Long live the World Class War of the Proletariat against all Parties and Unions of the commodity-planet and for a world without any exploitation and alienation!

          LONG LIVE THE UNIVERSAL COMMUNE FOR A WORLD WITHOUT MONEY OR STATE!

  3. C’est révoltant et pourtant la population semble anesthésiée. Ou elle cautionne. Sans GDC, je me sentirai très seul… Vivement le réveil !

  4. Des vidéos hallucinantes venant d’Inde et d’Argentine montrent déjà à quoi ressemble le protocole de vaccination forcée. On y observe des tortionnaires dégoulinants de bienpensance – habillés en pingouin ou masqués à 50 %- qui se saisissent d’une pauvre grand-mère qui refuse objectivement de se faire injecter, et qui littéralement lui inoculent le vaccin à même le sol, sous ses cris d’appel à l’aide. Bien entendu personne ne vient l’aider puisque la majorité des crétins témoins de la scène doivent penser que le coronavirus est très dangereux.

    Le monde est entrée dans sa dernière phase de folie meurtrière. Je vois dans certains commentaires une sorte d’hésitation sur l’action de se faire inoculer ou non : il y a un jalon de conscience de retard sur ce coup là. Il est absolument évident que de se faire injecter cette odieuse soupe chimique, ce liquide capitaliste putride, est la pire chose imaginable. Tous les ” je le fais pour garder mon emploi ” et autres ” pour aller voir maman à l’EHPAD” sont à mettre dans la poubelle des arguments. Si vous avez un emploi qui vous demande le vaccin : QUITTEZ-LE , si vous avez une mère à l’ EHPAD : sortez là de ce merdier !

    Il n’y a AUCUNE raison valable d’accepter cette thérapie génique, AUCUNE.

    En revanche, il y a une suite logique à toutes ces dégueulasseries successives qui subviennent selon notre degré de soumission. L’acceptation du port du masque obligatoire induit l’acceptation de l’injection de vaccin obligatoire, induisant lui même le ” pass sanitaire” qui induira plus tard, de façon certaine, la fameuse puce (soit la marque de la bête) qui finira bien notre asservissement et notre métamorphose en mouton.

    Aucune raison valable d’accepter, à moins donc, d’être un parfait crétin de la marchandise.

    Apocalypse 13 : ” Et elle fait (la bête) que tous, petits et grands, riches et pauvres, libres et esclaves, s’impriment une marque à la main droite ou au front ; et que personne ne puisse acheter ou vendre, sinon celui qui a la marque, le nom de la bête ou le nombre de son nom. ”

    L’Apocalypse qui se réalise sous nos yeux, indique la seule attitude à adopter : ne soyons plus de ceux qui achètent et qui vendent !

    • Cher ami, la “puce” c’est déjà de l’histoire ancienne, très ancienne…
      La miniaturisation a atteint un tel point qu’on en est au niveau particulaire, c’est probablement déjà dans le “vaccin”.

      Si certains suivent l’actualité US, vous avez peut-être vu que depuis quelques mois on assiste à ce que certains appellent un “dévoilement soft”. Il y a eu des déclarations officielles, des documents déclassifiés… C’est officiel : les ovnis sont réels.
      Des engins capables de choses extraordinaires que l’armée et l’Etat américain ne savent pas expliquer (soit disant)

      On repense à Ronald Reagan qui, dans un discours dans les années 80, affirmait qu’un bon moyen d’unifier la planète serait une menace extérieure, comme une invasion extraterrestre.

      Alors, encore une diversion du spectacle de la marchandise ?

      Ou sinon, “théorie du complot” : fausse invasion extraterrestre avec des engins et une technologie anti-gravité connus de longue date dans certains milieux autorisés.

    • Il parait qu’en Russie plein se sont faits injecter sans recevoir un document en retour, donc là ce serait plutôt de la réduction de population que du puçage. Mais ce que je ne comprends au regard de la logique du capital, c’est qu’il faudrait avoir 2 seringues différentes: 1 pour les assistés (chômeurs, retraités, invalides…) et 1 autre pour ceux encore insérés dans la marchandise.

  5. Ce qui me fait plus penser à de la réduction de population que du puçage c’est que si le but était seulement le puçage pourquoi n’avoir pas créer une mixture anodine sans effet secondaire afin de réduire les réticences?

  6. Arrêtons avec ces sottises, critiquer le capital sur le même terrain que le capital c’est encore le reproduire !
    Le fétichisme de la marchandise de la crise définitive du Capital produit un délire sanitaire qui n’a pas son explication en lui-même, la vraie question porte sur la valorisation impossible du capital.
    A partir de là, on comprend que la classe capitaliste n’est pas en train de prévoir une dépopulation contrôlée ou un puçage pour nous transformer en esclaves… Nous sommes déjà esclaves !!
    Seule la critique radicale de la totalité de la merde marchande nous permettra d’abolir notre servitude…
    Pourquoi la valorisation du Capital total ne peut pas redémarrer ? Si elle redémarrait, plus besoin de vaccin obligatoire, on repartirait dans l’économie du désir de plus belle après avoir liquidé ses contradictions précédentes… La volonté de contrôler toujours plus ne sort pas de nulle part.

    • Le capitalisme se présente comme une immense accumulation de marchandises, de spectacles de délires terroristes.
      Le délire sanitaire, n’est pas autre choses, qu’une énième tentative du capitalisme de surmonter l’accumulation de toutes ses contradictions antérieures, jamais résolues.
      Pour citer Bordiga Amodeo
      “Tout ce qu’a produit la science au 19ème siècle c’est de la merde”.
      2018, signale la chute insurmontable (taux négatifs) du capitalisme.
      Les dominants prennent des décisions hallucinantes, s’imaginant être tout puissants, alors qu’ils sont eux mêmes de simples rouages aliénés à la valeur d’échange et n’ont pas d’autonomie particulière.
      Côté pratique il est important de soutenir, et de descendre dans la rue pour s’opposer à ces décisions mortifères,

      • Le capital est “confineur” dans sa substance, en tant que prolétaire, ce qui m’intéresse ce n’est pas le retour à la vie d’avant, mas le renversement de la domination capitaliste.
        Confiné = confine = borne = frontière, la limite que t’impose la domination capitaliste dans la vie quotidienne.
        Ce qui est nouveau, c’est le symbole, le masque et le couvre-feu, deviennent visible “plein feu” sur les corps aliénés.
        Le prolétaire donc est confiné dans sa vie, d’avant, pendant et après, tant que subsiste le capitalisme.
        Ensuite le capitalisme, nous conte le retour de la peste noire, comme dans les temps les plus sombres du moyen-âge, soyez certains que beaucoup en sont persuadés, en dehors des esccrocs, des conflits d’intérêts et de la plus value.
        Les mouvements insurectionnels ne vont pas tarder, pour le moment, ceux qui sont entre-guillemets les organisateurs, la classe moyenne supérieure, celle qui a fait la révolution via les clubs, cordeliers, jacobins etc.
        Le slogan”liberté liberté”, car ce sont les principales victimes d’un système dont ils sont le collagène, le relai entre les puissances financière et le prolétariat.
        Mais tout cela peut être renversé, on ne peut prédire avec exactitude, une seule certitude, le capitalisme, est en train de couler comme une vieille barcasse qui prend l’eau de toute part.
        Il se pourrait même que le prolétariat, dans ces temps de confusion, puisse enfin assumer son rôle, de renversement de la domination capitaliste anti-humaine.
        C’est pour cela qu’il est important de descendre dans la rue!

  7. L’homme veule aime se perdre à l’infini dans des conjectures sur le puçage, la réduction de la population, la terre plate et les sociétés secrètes.

    C’est une lâcheté qui exprime un désir de fuite : j’ai peur de comprendre le mouvement universel du monde, qui m’emporte avec lui, car il me plonge sans cesse dans le désespoir, dans le doute. En effet chaque compréhension nouvelle me fait buter sur moi-même, jusqu’à saisir ce qu’Hegel appelle le Savoir Absolu, moment où j’appréhende le concept, l’essence du mouvement du mouvement, qui me détermine aussi.

    Il faut aller au concept, faire usage de « la bonne méthode, la seule conceptuellement correcte [qui] ne consiste pas à commencer par le réel et le concret qui constituent la condition préalable effective mais à s’élever de l’abstrait au concret… manière pour la pensée de s’approprier le concret, de le re-produire sous la forme d’un concret de pensée…» (Marx, Introduction à la critique de l’économie politique).

    Vous qui blablatez à l’infini sur du périphérique, regardez en face votre manque de courage vis-à-vis de vous-même, et explosez-le. Vous êtes plus grand que vous ne croyez, et vous vous devez de grandir.

    • Alexandre,

      Redescends un peu de ton Savoir Absolu, tu veux bien ? Le jour où ils viendront frapper à ta porte pour la piquouse, tu répondras quoi ?

      ” Vous êtes bien veules et lâches, vous blablatez sur des sujets périphériques, vous devez d’abord réfléchir à l’abstrait avant de passer au réel de la piqure en elle-même “. Ils te piqueront quand même, malgré ton savoir absolu.

      Ou alors quoi Alexandre : depuis ton nuage éthéré de l’absolue compréhension du Tout, tu n’es pas soumis aux mêmes obligations et aux mêmes pressions que nous autres, pauvres gueux que nous sommes ?

      Je veux bien entendre le matérialisme historique de Marx et ta citation est plutôt bien placée, mais enfin, franchement, dire que la vaccination obligatoire et le pass sanitaire sont des “sujets périphériques “, là ça va trop loin ! On ne peut pas balayer ça d’un revers de la main, c’est un saut qualitatif bien trop lourd pour le qualifier de périphérique… D’ailleurs mélanger la problématique de la vaccination obligatoire avec la terre plate : quel sophisme honteux de ta part !

      Même si la crise sanitaire est le fruit d’un délire Étatique créé de toute pièce pour couvrir l’inébranlable baisse tendancielle du taux de profit, cette question nous touche tous malgré tout très directement et très réellement. Des gens perdent leurs emplois pour ce qu’ils refusent la soumission, des familles se fracturent entre vaccinés et non vaccinés, des filles refusent aux mères l’accès à leurs petit-enfants sans passer au préalable par le vaccin, et tu vois ça, Alexandre, c’est tout sauf un sujet périphérique ( je crois qu’aucun quidam ne risque le même genre de sanctions et de chantages lorsqu’il défend la thèse de la terre plate).

      J’entends bien également GDC nous dire que nous sommes des esclaves depuis bien avant le pass sanitaire, d’accord, mais faut-il pour autant ne pas noter l’actuel extraordinaire intensification du processus ?

      • Guerre de Classe ne fait que ça, souligner l’évolution du processus, justement pour dire que la valorisation du capital est impossible et qu’il nous l’avoue toujours plus.
        Dans un précédent entretien d’actualité, ils parlaient évidemment de la prolétarisation de couches toujours plus nombreuses à cause de la crise.
        Le pass sanitaire et l’intensification brutale des mesures concerne le cœur en tant que phénomène… ce qu’ils nous invitent à creuser, c’est bien le concept qui rend cela nécessaire et ce que cela vient dire derrière…
        On ne veut pas d’une société sans pass sanitaire et toujours marchande, on veut l’abolition de la marchandise.
        Il faut donc sortir de l’angoisse première phénoménale qui est bien réelle et qui fait bouger les gens, ce qui est essentiel c’est la radicalisation de la conscience de classe.
        Ne criez pas “Liberté” mais “A bas la liberté despotique de la valeur d’échange !”

      • J’adhère totalement à ton commentaire Jean. Il tout à fait honorable en effet d’avoir la juste analyse mais malgré tout nous restons tous des Hommes faillibles.
        Face à l’Histoire et au capital qui nous signifie sa phase terminale faut-il attendre dans la distance du commentaire virtuel en observant de sa tour de vérité les dernières horreurs et enfermements qu’il nous imposera en se disant que de toute manière tout cela finira par s’auto-invalider?
        La Parole du Christ nous invite à l’Amour véritable. Personne ne doit être laissé de côté et au final personne ne sera laissé de côté. Soyez la Parole incendiaire et Soyez l’Amour.

  8. Je pense qud le système fait la douche écossaise. A un moment donné il dira bon on lève toutes les mesures, mais vu le nouveau bretton woods vous allez tous être appauvris. Pour que les gens se disent bon au moins on a retrouvé notre liberté.

  9. Au début de la campagne de vaccination, j’ai remarqué que la plupart des gens qui se sont fait injecter le vaccin justifiaient leur conduite en disant qu’ils voulaient retrouver les minables activités de consommateurs qu’ils ont perdues l’espace de quelques mois (tourisme, cinéma, concert, boîte de nuit, etc…).
    Mais là, avec ces mesures particulièrement coercitives et discrétionnaires, la plupart des gens vont faire le vaccin par peur de perdre leur vie sociale ou leurs emplois (puisque, ne nous voilons pas la face, ce “pass” s’appliquera dans beaucoup d’entreprises). Même les sceptiques vis-à-vis du vaccin (les “antivax”, pour réprendre l’inimitable phraséologie angliciste et néologiste de la société spectaculaire) vont sans doute le faire.
    Au-delà de la peur des effets secondaires, ou simplement de l’inutilité du vaccin, ce qui me pousse à ne pas le prendre, c’est que ce produit est le signe terminal de la soumission au mensonge spectaculaire, plus encore que le masque.
    Courage à tous.

  10. Bonjour, petite question à guerre de classe : depuis la fameuse annonce du 12 juillet je sens j’imagine comme un grand nombre de français une colère viscérale monter en moi. Faut-il voir dans les évènements à venir le début de l’émancipation du prolétariat ? Sans vouloir tomber dans l’impatience narcissique j’ai l’impression qu’il y a eu ce jour là une rupture brutale et irrémédiable. Merci de l’attention que vous porterez à cette question.

    • Le Covid vient signifier que nous sommes entrés dans la phase terminale, l’impossible reconduction du capital fictif ne pouvant plus reproduire sa fictivité…
      Effectivement, il y a eu une rupture le 12 juillet dans la violence déclarée du discours phénoménal… Macron a déclaré la guerre sociale.
      Nous entrons dans une période explosive, la déclaration de guerre aux non-vaccinés est bien une guerre de classe, toute la question est de savoir si la classe va se former pour elle-même et se transformer ou on continue encore parce que nous n’avons pas franchi le seuil décisif.
      Malheureusement, seul l’histoire répondra à votre question du quand.
      En attendant, il faut bien saisir qu’on ne peut pas lutter contre le délire sanitaire en lui-même, c’est la crise du capital qui rend le sanitaire obligatoire.
      Il faut donc dénoncer partout le mensonge coronaviral comme le mensonge terroriste étatique du spectacle du gouvernement mondial pour masquer l’effondrement réel du Capital et creuser la question du seuil, de la crise, de la loi de la baisse tendancielle du taux de profit, de l’impossibilité du redémarrage de la valorisation et comprendre se qui se déroule sous nos yeux…

      Voici un texte essentiel développant cette question : http://guerredeclasse.fr/2021/03/21/oui-le-capital-va-necessairement-mourir/

      Bon creusement et en Avant !

      • Merci pour la réponse et le texte, j’ai moi même bien compris que c’est le mouvement de l’histoire qui nous le dira. Et d’ailleurs le discours de Macron a sonné à mes oreilles comme le cri d’un animal acculé dans ses derniers retranchements. Cela dit quel est le point de bascule où derrière tout les mythes que le capital nous propose l’humanité s’arrache à sa réification car elle comprend que sa vie elle même n’est que mensonge ? Je demande cela car un point crucial apparaît dans cette crise : beaucoup de mécontents de révoltés d’aujourd’hui semblent uniquement vouloir un retour en arrière.
        Radicalement.

        • C’est toute la question de l’auto-invalidation du capital, de l’implication réciproque prolétariat / Capital à travers l’invalidation de la loi de la valeur en renversement de l’exploitation pour aboutir à la dictature anti-étatique du prolétariat.
          Le point de bascule à creuser, c’est la crise de l’équivalent général abstrait qui vient dire qu’il ne peut plus reproduire le rapport social fétichiste de l’usine global des fétiches.
          C’est la période historique que nous vivons, entre les taux d’intérêt négatifs, les gilets jaunes, le coronavirus, ce sont les marqueurs de la butée du développement du capital.
          L’humanité aliénée prend conscience d’elle-même à travers le processus révolutionnaire de communisation, en attendant, seule une minorité est consciente des buts généraux du mouvement.
          Et la parole de radicalité deviendra évidente lorsque le temps sera venu, balayant ainsi toutes les idéologies réformatrices de la merde marchande.

        • Olivier : “La possibilité d’une révolution communiste mondiale pre-suppose le déclenchement du procès d’im-possibilisation de la répétition capitaliste planétaire qui seul permet dialectiquement l’apparition historique nécessaire d’une dynamique du prolétariat universel… La révolution communiste n’est donc rien d´autre que l’accomplissement par le prolétariat de l’histoire du Capital en ce que l’aboutissement de la capitalisation est bien ce qui marque l’acte révolutionnaire d’aboutir du prolétariat qui démantèle le capitalisable…”
          Oui, le capital va nécessairement mourir

          http://guerredeclasse.fr/2021/03/21/oui-le-capital-va-necessairement-mourir/

      • Bonjour. Vous affirmez que le vaccin n’est rien d’autre qu’un outil de soumission. C’est sans doute vrai. Cependant, de nombreuses choses très louches ont lieu. L’assassinat de 4 présidents africains, celui d’Haïti et, aujourd’hui, la tentative qui a visé celui de Madagascar. Tous se sont opposés à la politique délirante de l’OMS.
        Les populations de ces pays visés sont déjà peu enclines à contester les pouvoirs en place. Le vaccin comme preuve de soumission n’aurait donc pas grand sens. Pourriez-vous m’éclairer ?

        • La tyrannie sanitaire de la crise du taux de profit est un mensonge étatique mondial dont l’ennemi central est le prolétariat universel et dont le centre historique est l’histoire européenne des luttes de classe radicales. Les assassinats des périphéries bananières réactionnaires sont aussi le résultat de cette réalité mais là où les seuls conflits ne peuvent être qu’inter-gangs maffieux…

          • Pour vous, le vaccin, au-delà de la soumission qu’il sous-tend, n’a pas pour but, in fine, de parvenir à généraliser l’identité bio-métrique ? Certes, ce business ne mettra pas un terme à la baisse du taux de profit, mais il est néanmoins évident que les profits absolus à faire en termes de marchandisation de la donnée sont colossaux, à la fois pour l’État et pour les sociétés privées qui proposent ces solutions technologiques… Toutes les lois votées en France pointent d’ailleurs dans ce sens. Vous avez dit dans votre émission de mars 2020 : “Le Capital ne fait plus rêver, donc il doit faire peur”. S’agit-il uniquement de cela ?

          • Vous faîtes une erreur de méthode.
            Ce n’est pas parce que les laboratoires pharmaceutiques font des profits sur le vaccin qu’il y a l’obligation vaccinale pour tout le monde.
            Ce n’est pas parce que des grandes entreprises pourrait faire des profits monstres sur de la data que le contrôle social se met en marche.
            Puisque le capital n’a aucun moyen de relancer sa valorisation et qu’il nous l’avoue, effectivement, ils vont peut-être essayer d’aller plus loin dans leurs pathologies d’impuissance et de dressage social, mais l’un ne prépare pas l’autre dans un plan orchestrée pour faire du profit ou pour dominer le monde.
            Le danger n’est pas le dressage social visible de la matraque, mais la restructuration du capital à travers tous les mythes de la modernité écolo-boboisme, immigrationnisme, anti-racisme, féminisme et de la démocratie directe.
            La matraque n’a qu’un temps… parce qu’elle ne permet pas le déploiement des forces de l’aliénation de la production/reproduction de l’usine globale des fétiches.

          • Bonjour Valentin. Merci pour votre réponse. Sans tomber dans le narcissisme de la volonté de renversement, que peut-on faire concrètement ? Parce que, comme vous (GdC) l’avez dit, nous avons franchi un cap. Ce n’est pas en arpentant le pavé tous les samedis -ce truc du samedi n’a juste aucun sens, que l’on va faire changer quoi que ce soit. Même en parlant avec les gens, on se confronte toujours à une guerre d’ego. La plupart sont incapables d’envisager une vie sans État ou argent et la baisse du taux de profit finit toujours par : “Ah, je ne suis pas d’accord, la machine produit de la valeur”. Bref, dialogue de sourds.

            Vous dites: “Le danger n’est pas le dressage social visible de la matraque, mais la restructuration du capital à travers tous les mythes de la modernité écolo-boboisme, immigrationnisme, anti-racisme, féminisme et de la démocratie directe.” Cette restructuration ne permettra pourtant pas de palier le problème de la baisse tendancielle du taux de profit. Si elle ne permet pas la revalorisation du capital, pourquoi l’envisager comme une solution ?

            Merci.

          • Nous ne sommes qu’au premier temps de la contestation qui pose la question du “pourquoi”.
            Le fait d’annoncer : “La crise du coronavirus est un mensonge étatique visant à cacher l’effondrement capitaliste mondial.” fait tiquer les gens parce qu’ils n’entendent ça nulle part.
            La dialectique nous apprend que ce message est entendu lorsque les gens sont en capacité de l’entendre et d’aller même plus loin… Mais il faut le porter et le défendre partout. Et aujourd’hui, ce message peut être entendu !
            La question n’est pas un débat d’idées subjectives de la solution à mettre en place narcissiquement, il ne suffit pas de lancer des slogans, il faut expliquer pourquoi ce qui est, est.
            Après, on aboutit au fait que s’il y a le coronavirus aujourd’hui, c’est pour les mêmes raisons que l’écologie étatique va détruire l’industrie automobile classique, que l’Afrique toute entière doit venir en Europe et tous les délires de l’actualité du capital…
            C’est ce que le Capital met en marche pour casser la lutte de classe et essayer de retarder encore sa mort quelques temps mais ça a de plus en plus de mal à prendre, donc la lutte s’engage !

          • Vous devez sans doute avoir des interlocuteurs plus enclins à entendre. En général, on me dit : “Nous avons tous des grilles de lectures différentes…” ou encore “On n’a pas dû faire les mêmes études d’économie ! ” ou encore “Cette grille de lecture est péremptoire et dessert l’échange”.

            Voilà voilà.

          • Vos réponses sont effectivement très révélatrices !
            C’est sur que si vous partez dans des délires théoriques avec des universitaires…
            Notre grille de lecture c’est le mouvement réel de l’histoire, elle dessert donc tous les échanges possibles et fait appel au logos…
            La parole de vérité, humblement et simplement, pourquoi est-ce qu’un délire pareil avec le coronavirus se déroule aujourd’hui et pas en 1960 ?
            La seule chose que nous ayons à faire, c’est de défendre partout et tout le temps le communisme intégral.
            Mais avant de parler, il faut le comprendre réellement, sinon on raconte n’importe quoi à droite et à gauche et on est contre-révolutionnaire.

  11. Karl Marx « Critique de l’Économie politique » : « Ce n’est pas la conscience des hommes qui détermine leur existence, c’est au contraire leur existence sociale qui détermine leur conscience. »
    Ce qui veut dire notamment, que les sujets du capital, n’ont pas d’autonomie propre, ils ont intégrés la subjectivité du capital, certains se pensent tout puissants et décisionnaires, Or ils ne prennent des décisions que dans le sens de la logique du capitalisme, chaque décision qui est prise, est la seule qui s’impose à la domination marchande,
    Artisanat, Ateliers, Usines, Fordisme, Robotique (équilibre rompu) puis Marchés Financiers, puis surveillance globale, ces sauts succesifs sont des tentatives pour surmonter son auto-abolition.
    Le capitalise repose essentiellement sur l’exploitation du capital variable (salarié) , c’est sa substance, qu’il détruit allègrement et donc le capitalisme s’auto-détruit.

  12. Pour continuer a avoir une vie sociale et y a manger, ne dois je pas manifester avec des millions d autres ? Ai je seulement le choix ?

    • Laurent tu fais comme tu peux en fonction de la réalité capitaliste qui s’impose à toi mais sache qu’ à un moment donné tu ne sera plus en mesure de céder aux injonctions délirantes du capital en crise.
      Crise non résolue = injonctions de plus en plus insupportables, donc pas vraiment de choix en défintive.
      Donc pour être logique avec soi même et ses convictions vaut mieux descendre et manifester, ce n’est pas un conseil mais un point de vue.

      • Dans l immediat je resiste a l obligation vaccinale par tous les moyens possibles car de part mon metier je risque d etre sans revenus d ici quelques semaines. Manifester est donc vital et urgent pour moi. Mais cette angoisse ne me fait pas oublier que cette tyrannie sanitaire n est que le symptôme d une fin de vie du capital en crise. Je sais que c est lorsque l intolerable sera la que les yeux se desilleront et que la lutte finale debutera vraiment. En attendant je lutte pour sauver mon esclage salarial et le confort materiel qu il me procure.

Laisser un commentaire
Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *
Certains commentaires doivent être approuvés avant d'apparaître.