Comments (3)
  1. La question posée par Héloïse vers 56:30 est très intéressante: Cousin ne répond rien en fait de très précis qui fasse sens et que l’on puisse dire à autrui. je ne dis pas qu’il ne sache pas répondre.
    J’ai envie de pointer un facteur essentiel qui préside à la grande rupture traumatique où l’âge et des hommes du paléolithique commencent à céder au néolithique:
    C’est LA CARTE DES MÉTAUX. QUAND ET OÙ ON SITUE LEUR APPARITION. métal natif au départ, or et cuivre surtout, qui affleure sous forme de pépites plus ou moins grosses, plus ou moins pures. MAIS TOUJOURS D’UNE DENSITÉ BIEN SUPÉRIEURE À LA PIERRE.. chatoiement de couleurs, etc…. indestructibilité, …… Pouvoir et fétichisme.
    on estime que l’homme le trouve autour de – 6000 av JC et pas n’importe où. bien localisé. Précisément le Golan, la région hittite actuelle sud-Turquie, les Balkans à l’est, et ailleurs
    On estime aussi qu’il faut un millier d’années pour découvrir et maitriser les fours et la fonte des minerais. C’est de mon point de vue LE FACTEUR DÉCISIF qui “met des hommes au travail (extraction, creusements, transport, broyage, etc) pour le compte du PREMIER GRAND PATRON FÉTICHE ET SURPUISSANT : “VULCAIN” et ses servants, jaloux de leur savoir et expertise à fondre, puis mouler, puis reproduire, et produire massivement la matière “plastique” qu’est le métal liquide.
    Les différentes régions reliées, soit Eurasie, Asie, Europe, Afrique, connectés par la plaque tournante du “croissant fertile”, et la Mer du Milieu, médi-terranée, ONT CONNU LE MÉTAL EN DES TEMPS TRÈS DIFFÉRENTS
    la Germanie, NE DISPOSE D’AUCUN MÉTAL SUR SON SOL……
    la Gaule SI! en Normandie etc, partout su les sites archéologiques connues en France, et cela n’arrive à leur conscience que BIEN PLUS TARD QUE CHEZ LES SÉMITES. plusieurs milliers d’année après..

    C’est un sujet riche. J’arrête ici, mais cela fait rêver d’y penser et de creuser ça les “diggers”..
    les éditions “La découverte”, en petit format, sont un début; cartes et chronologies photos de fouilles, autant qu’on puisse savoir.
    IL VA SOIT QUE L’ARRIVÉE PROGRESSIVE DE CE MÉTAL PARTOUT PARTICIPE ET SIGNE AUSSI LA MORT DU PALÉOLITHIQUE. le moindre minerai fracasse littéralement en éclat et poudres la pierre la plus forte.
    Et ceci, dans l’imaginaire de nos ancêtres d’alors, ceux qui chez moi en Charente ou ailleurs en Ardèche dessinaient et projetaient aux parois des mélanges colorants, a dû les traumatiser et les “révolutionner”.
    une rupture et un traumatisme aussi puissant et antérieur à cet autre nouveauté ravageuse et pourtant séduisante, apparemment: le CONCEPT NOUVEAU DU … CONTRAT, DE LA RELATION TRANSACTIONNELLE. la vie sous condition. l’échange, donc, ses parties, son objet, la chose, les acteurs, les modalités, clauses, dénonciation, sanctions, etc… LA GRANDE NOUVEAUTÉ QUI COMMENCE À S’ÉCRIRE DANS LES LIVRES OÙ “EL” et YAHWÉ sont nommément mentionnés, ou du moins transmis à nous ainsi….
    Qui pose la fin de la gratuité, de la liberté, de la créativité désintéressée. pour dire vite.
    Les hommes du paléolithique ont eu à encaisser ses 2 trucs faramineux.
    et ce qui en découle.

    Bien à vous tous, Rapaic Frédéric
    n’hésitez pas à m’écrire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *