ἀκοῦσαι οὐκ ἐπιστάμενοι οὐδ’ εἰπεῖν

«  Ne parvenant pas au savoir-écouter, ils ne peuvent accéder au savoir-parler… »

Héraclite, Fragments

« Le communisme, abolition positive de l’appropriation privative (elle-même aliénation humaine de soi) et par conséquent appropriation réelle de l’essence humaine par l’homme et pour l’homme ; donc retour total de l’homme pour soi en tant qu’homme social, c’est-à-dire humain, retour conscient et qui s’est opéré en conservant toute la richesse du développement antérieur. Ce communisme en tant que naturalisme achevé = humanisme, en tant qu’huma­nis­me achevé = naturalisme; il est la vraie solution de l’antagonisme entre l’homme et la nature, entre l’homme et l’homme, la vraie solution du conflit entre existence et essence, entre objectivation et affirmation de soi, entre liberté et nécessité, entre individu et espèce. Il est l’énigme résolue de l’histoire et il se connaît comme cette solution consciente. »

Manuscrits de 1844

« Incapable de passions réelles, l’étudiant fait ses délices des polémiques sans passion entre les vedettes de l’Inintelligence, sur de faux problèmes dont la fonction est de masquer les vrais : Althusser – Garaudy – Sartre – Barthes – Picard – Lefebvre – Levi-Strauss – Hallyday – Chatelet – Antoine. Humanisme – Existentialisme – Structuralisme – Scientisme – Nouveau Criticisme – Dialecto-naturalisme – Cybernétisme – Planétisme – Métaphilosophisme… »

De la misère en milieu étudiant considérée sous ses aspects économique, politique, psychologique, sexuel et notamment intellectuel et de quelques moyens pour y remédier

« La philosophie ne peut être réalisée sans la suppression du prolétariat, et le prolétariat ne peut être supprimé sans la réalisation de la philosophie. »

Karl Marx , Contribution à la critique de La philosophie du droit de Hegel,
Introduction


La schizophrénie généralisée de la marchandise totalitaire produit un symptôme caractéristique d’inversion pathologique, d’obscurantisme arrogant et d’errance narcissique éternellement susceptible et donc perpétuellement meurtrie. Mais plus ordinairement, l’on assiste au théâtre burlesque du nombril perdu et jacassant qui ne cesse de tourner sur lui-même en s’imaginant que son ignardise – culturellement équipée – pourrait devenir un centre mondial d’interrogation fertile. Et c’est là généralement et désormais que l’on rencontre le pauvre hère plastronneur qui s’enferme dans les enclosures idéologiques de l’incarcération la plus folle mais qui, pour ne point assumer la réalité de sa claustration de bêtise ravageuse et d’épidermie intensive, accuse toujours mensongèrement celui qui lui signale son emprisonnement d’être lui- même évidemment prisonnier d’autre chose

L’incapacité honteuse à pouvoir débattre publiquement sur le terrain ouvert du contradictoire est d’abord le règne aliénatoire de cette quantité éternellement impuissante à devenir qualité et qui notamment macère à l’infini dans l’empirie toxique et aigrie qui caractérise tous les cénacles touristiques et éclectiques du renoncement, de l’abandon et de l’incompréhension historique de la crise finale du Capital…

CELUI QUI REFUSE LA RENCONTRE PUBLIQUE FRANCHE ET OUVERTE, DERRIÈRE MILLE FAUX MOTIFS D’IMPOSTURE SIGNALE BIEN QUE SA PENSÉE SE DEVELOPPE SUR LE SEUL TERRAIN DE LA MORT !

L’histoire des divers défilés de modes contre-révolutionnaires qu’a connus, au fil du temps, le monde de la réification est remplie de comiques troupiers cérébralistes qui viennent ainsi momentanément, sous mille déguisements loufoques, approcher distractivement l’idée de révolution pour mieux ensuite la souillonner et s’en détourner en nous ressortant le vieux couplet pourri sur Marx dépassé et sur l’emprise insurpassable des mensonges du spectacle marchand…

Nous savons, nous, avec le vieux Karl que Hic Rhodus, hic salta ! C’est en effet bien ici qu’est la rose, c’est donc là qu’il faut danser ! La question de savoir s’il y a lieu de reconnaître à la pensée humaine une vérité objective n’est pas une question théorique, mais une question pratique. C’est dans la pratique qu’il faut que l’homme prouve la vérité, c’est-à-dire la réalité, et la puissance de sa pensée, dans ce monde et pour notre temps. La discussion sur la réalité ou l’irréalité d’une pensée qui s’isole de la pratique, est purement scolastique

Vive la lutte de classe communiste de l’auto-négation prolétarienne contre l’argent et l’État !

Vive la Gemeinweisen de toutes les Communes de l’émancipation universelle !



Les mails dernièrement  échangés entre Francis Cousin et Monsieur Boris dit Monsieur Guy Marx  professeur principal du Cercle encore appelé Marx et proviseur du site internet éponyme

Message du 23/01/20 15:40
De : “F. Cousin”
A : “Guy Marx”
Objet : Re: Le temps riche qui vient…

Je vous propose donc – si vous en avez capacité -un débat à deux de 3 heures sur toutes vos marottes où vous pourrez mesurer concrètement votre aptitude à la confrontation…
 Cessez de tourner en rond et de vous défiler !

Message du 23/01/20 15:46
De : “Guy Marx”
A : “F.Cousin”
Objet : Re: Le temps riche qui vient…

Je vous ai déjà répondu Francis : pas de soucis pour vous revoir, mais nous ne travaillerons pas avec GDC.
Depuis des semaines je vous tanne pour repasser à Marennes…
Un apéritif avec vous ça me manque !
Bien à vous


Message du 23/01/20 17:06
De : “F. Cousin”
A : “Guy Marx”
Objet : Re: Le temps riche qui vient…

Je vous propose donc – si vous en avez capacité -un débat à deux ( vous et moi…) de 3 heures sur toutes vos marottes où vous pourrez mesurer concrètement votre aptitude à la confrontation… 
Cessez de tourner en rond et de vous défiler ! La Radio G de C est ouverte à tous même à vous…

Message du 23/01/20 18:48
De : “Guy Marx”
A : “F.Cousin”
Objet : Re: Le temps riche qui vient…

Francis,

Je vous ai déjà répondu : pas de soucis pour vous revoir, mais je ne ferai rien avec Guerre de Classe.

Vous êtes marrant à dire que je me “défile” car quand nous avions tenté de faire un troisième entretien avec vous et Adrien vous aviez coupé court !

Quant à mes marottes je ne vois pas à quoi vous faites référence…

Bien à vous


Message du 23/01/20 20:46
De : “F. Cousin”
A : “Guy Marx”
Objet : Re: Le temps riche qui vient…

Je vous propose donc – si vous en avez capacité -un débat à deux ( vous et moi uniquement…) de 3 heures sur toutes vos marottes éclectico-subjectivantes où vous pourrez mesurer concrètement votre aptitude à la confrontation… 
Cessez de tourner en rond et de vous dé-filer !
On nommera la video comme vous voudrez la nommer…
Le thème est clair:

En quoi Marx est ( ou n’est pas ) l’horizon in-dépassable de toute pensée critique ? En quoi la dialectique déterministe est ( ou n’est pas ) le lieu historique exclusif du comprendre radical ? Pourquoi le Capital est ( ou n’est pas ) mortel ?
Vous aurez tout loisir de parler de Heidegger, Nietzsche, Ellul et de tous les autres saltimbanques de la pensée serviliste et je vous répondrai de façon fracassante… Et comme vous n’êtes pas un pleutre, vous répondrez à votre tour…
En attendant cessez de claviériser l’inutile…
Bonne nuit!

Message du 23/01/20 20:49
De : “Guy Marx”
A : “F.Cousin”
Objet : Re: Le temps riche qui vient…

Vous faites preuve d’une surdité Francis… J’ai déjà répondu 15 fois… Ces échanges sont inutiles, d’autant que vous ne répondez jamais vraiment aux remarques adressées par mail.
Bref, tout ceci est bien dommage


Message du 23/01/20 23:07
De : “F. Cousin”
A : “Guy Marx”
Objet : Re: Le temps riche qui vient…

Surdité; inversion accusatoire pathologique du subjectivisme errant…
Répondu 15 fois pour se carapater dans l’incapacité du confronter…
Je vous propose donc – si vous en avez capacité -un débat à deux ( vous et moi uniquement…) de 3 heures sur toutes vos marottes éclectico-subjectivantes où vous pourrez mesurer concrètement votre aptitude à la confrontation… 
Cessez de tourner en rond et de vous dé-filer !
On nommera la video comme vous voudrez la nommer…
Le thème est clair:

En quoi Marx est ( ou n’est pas ) l’horizon in-dépassable de toute pensée critique ? En quoi la dialectique déterministe est ( ou n’est pas ) le lieu historique exclusif du comprendre radical ? Pourquoi le Capital est ( ou n’est pas ) mortel ?
Vous aurez tout loisir de parler de Heidegger, Nietzsche, Ellul et de tous les autres saltimbanques de la pensée serviliste et je vous répondrai de façon fracassante… Et comme vous n’êtes pas un pleutre, vous répondrez à votre tour…
En attendant cessez de claviériser l’inutile…
Bonne nuit!

Message du 24/01/20 08:51
De : “Guy Marx”
A : “F.Cousin”
Objet : Re: Le temps riche qui vient…

L’inversion accusatoire je vous en avais parlé aussi quelques mails plus tôt, vous êtes incroyable Francis !

Je ne ferai aucune video pour GDC Francis (je ne sais pas comment je dois le dire…)

Par contre depuis X semaines je vous propose de passer…

Vous êtes sourd Francis ! Ma seule capacité de “confronter” est dans la confrontation à une bonne bouteille de vin avec vous !


Message du 24/01/20 10:14
De : “F. Cousin”
A : “Guy Marx”
Objet : Re: Le temps riche qui vient…

Vous êtes sourd Boris ! 
Depuis X semaines, vous me proposez de passer alors que je vous dis que nous sommes en cavalcades parisiennes…
L’excité circulaire du clavier solipciste ne fera aucune video en tête à tête avec Francis, sous lamentable prétextes gigotants et il ne sait pas comment il doit le dire pour se planquer de ne pas mettre en débat de vraie confrontation toute sa purée subjective à angle mort…)

Je vous propose donc – si vous en avez capacité -un débat à deux ( vous et moi uniquement…) de 3 heures sur toutes vos marottes éclectico-subjectivantes où vous pourrez mesurer concrètement votre aptitude à la confrontation… 
Cessez de tourner en rond et de vous dé-filer !
On nommera la video comme vous voudrez la nommer…
Le thème est clair:

En quoi Marx est ( ou n’est pas ) l’horizon in-dépassable de toute pensée critique ? En quoi la dialectique déterministe est ( ou n’est pas ) le lieu historique exclusif du comprendre radical ? Pourquoi le Capital est ( ou n’est pas ) mortel ?
Vous aurez tout loisir de parler de Heidegger, Nietzsche, Ellul et de tous les autres saltimbanques de la pensée serviliste et je vous répondrai de façon fracassante… Et comme vous n’êtes pas un pleutre, vous répondrez à votre tour…
En attendant cessez de claviériser l’inutile…

Message du 24/01/20 15:03
De : “Guy Marx”
A : “F.Cousin”
Objet : Re: Le temps riche qui vient…

Francis,

Je ne ferai aucune video pour GDC Francis (je ne sais pas comment je dois le dire…)

Personne ne se planque (en tout cas pas moi !) mais je ne souhaite pas faire de video avec GDC (c’est quand même clair ?), quant à un entretien avec vous malgré vos cavalcades parisiennes je ne cesse de vous proposer de passer depuis des semaines… Je ne suis pas un excité du clavier Francis, je réponds seulement à vos mails ! Mais cela ne sert probablement pas à grand chose, d’autant plus que vous n’avez jamais répondu au long mail que je vous avais adréssé.

Vous êtes quand même gonflé de laisser entendre que je me planquerais alors même que j’ai fait 2 entretiens avec vous, vous êtes incroyable Francis !


Message du 24/01/20 16:31
De : “F. Cousin”
A : “Guy Marx”
Objet : Re: Le temps riche qui vient…

Votre bêtise narcissique m’emmerde… 

On ne parle pas des entretiens du passé où vous découvriez la critique… On parle de votre dépression actuelle dans le renoncement honteux, planqué, grotesque et lamentable…

Savez-vous parler français ? Il ne s’agit pas de faire une video avec GDC mais exclusivement avec moi pour vous purger de tous vos débilismes de doute pathologique…

Cessez de m’envoyez vos insipidités de clavier… J’ai autre chose à faire…

Je vous propose donc – si vous en avez capacité -un débat à deux ( vous et moi uniquement…) de 3 heures sur toutes vos marottes éclectico-subjectivantes où vous pourrez mesurer concrètement votre aptitude à la confrontation… 
Cessez de tourner en rond et de vous dé-filer !
On nommera la video comme vous voudrez la nommer…
Le thème est clair:

En quoi Marx est ( ou n’est pas ) l’horizon in-dépassable de toute pensée critique ? En quoi la dialectique déterministe est ( ou n’est pas ) le lieu historique exclusif du comprendre radical ? Pourquoi le Capital est ( ou n’est pas ) mortel ?
Vous aurez tout loisir de parler de Heidegger, Nietzsche, Ellul et de tous les autres saltimbanques de la pensée serviliste et je vous répondrai de façon fracassante… Et comme vous n’êtes pas un pleutre, vous répondrez à votre tour…
En attendant cessez de claviériser l’inutile…

Message du 24/01/20 21:16
De : “Guy Marx”
A : “F.Cousin”
Objet : Re: Le temps riche qui vient…

On ne vit pas dans le même monde Francis, même si nous aimons pourtant les mêmes auteurs…

Je ne crois pas en votre “révolution joyeuse”, et quand j’examine objectivement les textes de Marx je ne pense pas qu’il en sera ainsi, il y a des textes de Marx qui sont terribles (mais vous n’en parlez jamais), je ne partage pas votre optimisme Francis, c’est ainsi… C’est votre optimisme qui est d’ailleurs peut-être grotesque…

Vous savez ce qu’est l’existence humaine Francis ? Un cauchemar éveillé, comme une longue et douloureuse journée qui n’en finit pas…

Ne vous inquiétez pas Francis je ne vous écrirai plus, cela ne sert à rien, surtout que tout cela part d’un petit texte de Nietzsche (à la base vous vous êtes énervés pour ça)

Adieu



«  La désinfection à laquelle nous consacrons quatre-vingt-dix pour cent de notre pauvre travail ne s’achèvera que dans un avenir lointain et se poursuivra bien après nous : elle consiste à combattre l’épidémie qui sévit en tout lieu et en tout temps, partout et toujours dangereuse, celle des réviseurs, modernisateurs, futurologues et autres innovateurs.

Il est inutile et nuisible de spécifier ou personnaliser, de chercher plus ou moins loin le lanceur de bombes bactériologiques ; il s’agit bien plutôt d’isoler le virus et de lui appliquer l’antibiotique que nous nous entêtons à reconnaître dans la continuité de la ligne, la fidélité aux principes, la préférence accordée neuf cent quatre-vingt-dix-neuf fois sur mille au rabâchage catéchistique plutôt qu’à l’aventure de la découverte scientifique nouvelle qui exige des ailes d’aigle et à laquelle n’importe quel moustique se sent appelé par le destin.

… Le Capital de Karl Marx (que ceux qui y sentiraient le moisi et le momifié lui substituent de grands textes neufs) contient un paragraphe, le quatrième du 1er chapitre, qui résume en une dizaine de pages toute l’œuvre et sa matière : par « toute », nous entendons l’œuvre écrite et non écrite de Marx, quitte à indisposer les prébendiers de la dernière littérature à la mode et de celle encore à écrire. Cette partie s’intitule : « Le caractère-fétiche de la marchandise et son secret ». Il suffit pour le comprendre d’être un manuel analphabète, mais une cinquantaine d’années de classe élémentaire seraient nécessaires à l’intellectuel qui voudrait s’en rendre maître. »

Amadeo Bordiga, LE MARXISME DES BAFOUILLEURS

Là exclusivement où les hommes sont directement en relation distincte avec l’histoire universelle de la distinction, là seulement, la critique radicale permet à l’homme de trouver ses racines humaines pour pouvoir vaincre les conditions de l’in-humanisation marchande.

Au contraire des immédiatetés de l’éternel présent par lequel la marchandise s’accumule en infinies indistinctions accélérées et empressées, la distinction qui va toujours au-delà des apparences de la réalité renversée, doit savoir et pouvoir radicalement patienter.

Les faits sont distinctement têtus. Le spectacle de l’indistinction chaotique a beau nier le réel, celui-ci est en train de la rattraper.

En cette situation historique, la critique du distinguer subversif sait que l’heure arrive…

L’Internationale, Critique de la Société de l’Indistinction



Asinus asinum fricat !

Les imbéciles se congratulent !

Proverbe latin


Qui se sent morveux, qu’il se mouche !

Molière, l’Avare I,3

Comments (19)
  1. Croire subjectivement ou penser objectivement, il faut savoir choisir et en choisissant ce savoir, l’on trouve la vie plutôt que la mort !

  2. Qu’il est riche le temps du dévoilement des impostures qui vient !
    Le capital est mortifère (et nous y sommes tous superflus), et nous reconnaitrons la révolution à son débordement frénétique de joie réelle: Ce que nous reconnaissons aujourd’hui dans les textes qui nous importent c’est qu’ils nous tomberont des mains le jour venu où nos mains et nos vies deviendront enfin nécessaires.

  3. Finalement, c’est simple et c’est toujours comme cela depuis la I ° Internationale, d’un côté, les ruminants subjectivistes qui partent de leur Moi d’angoisse pour constamment tourner autour de leur pauvre vide contre-révolutionnaire et, de l’autre côté, les maximalistes critiques qui en fonction du mouvement réel objectif de l’histoire, désignent la révolution communiste aux antipodes de toutes les servilités de la misère infinie.

  4. Les choses sont simples. Cousin a clairement posé les questions suivantes:

    En quoi Marx est ( ou n’est pas ) l’horizon in-dépassable de toute pensée critique ? En quoi la dialectique déterministe est ( ou n’est pas ) le lieu historique exclusif du comprendre radical ? Pourquoi le Capital est ( ou n’est pas ) mortel ?

    Guy Marx (? ) ne peut et ne veut répondre… Donc, il détale en alléguant des raisons sans raison.

    Pour ce qui concerne les attaques personnelles, j’ai écouté la vidéo Guerre de Classe en sa totalité, il n’y en a pas… On y trouve exclusivement une critique générale de tous les clubs et centres de loisirs qui jouent, autour de Marx, au Scrabble épistémologique… Et cela ne concerne pas que le cabaret ici courroucé puisque dans diverses villes de France, ce type de discothèque existe bel et bien sous une forme ou une autre.

    En revanche, je constate que Monsieur Guy Marx (? ) s’est bien lui répandu en nombreuses attaques psycho-émotionnelles ad hominem et qu’il s’est bien gardé de répondre philosophiquement aux trois questions posées et rapportées plus haut.

    A la suite de Hegel, Marx en tant que théoricien de l’auto-abolition du prolétariat et de la philosophie a liquidé tous les errements subjectivistes de l’aliénation. Par suite, il est normal que ceux qui ne saisissent point pourquoi Marx a liquidé à la fois Bauer et Feuerbach, n’aient pas encore compris pourquoi ils doivent s’auto-nier avant de pouvoir commencer à penser le penser.

    Pour finir, je trouve que la citation de Bordiga est parfaite.

  5. Je plains sincèrement Monsieur Guy Marx ( !!!! ) que je ne connais pas mais le niveau lamentable des attaques personnelles pour tenter de cacher la totale impuissance à répondre à ces 3 questions pourtant bien simples de Monsieur Cousin est affligeant…

    Quel sera le nouveau nom de ce Cercle lorsqu’il se verra contraint de reconnaître ( à la fin… ) qu’il n’a rien à voir avec le Marx vrai du radical des luttes de classe?

    Quelle tristesse, quelle pauvreté….

    J’ai réécouté les 2 entretiens audio de Monsieur G M avec Monsieur Cousin qui, lui, fait tout sauter avec intelligence et brio et puis le dernier avec Monsieur Camatte qui avoue ne rien comprendre aux Gilets Jaunes mais trouver sympa le pitoyable fétiche capitaliste Thunberg… Quel naufrage Monsieur Guy Marx …

    Comme je le disais, je ne vous connais point mais je perçois bien votre errance, votre souffrance et votre mort lente…

  6. Gérard Besnard a vu juste… Bravo !

    Au-delà des différences possibles d’interprétation, un peu de logique ferait du bien … Les amis du sieur Guy dit Marx peuvent tout à fait considérer que la lutte des classes c’est terminé et que le Capital est le plus fort mais alors qu’ils changent de nom et récusent de manière raisonnée la Lettre de Marx à J. Weydemeyer du 5 mars 1852…
    https://www.marxists.org/francais/marx/works/1852/03/km18520305.htm

    Leurs attaques oiseuses, superficielles et vénimeuses sur Francis Cousin sont non seulement bouffonnes, anémiques et défaillantes mais surtout extravagantes et ridicules…

    Ils ne peuvent répondre à ces 3 simples petites questions:

    En quoi Marx est ( ou n’est pas ) l’horizon in-dépassable de toute pensée critique ? En quoi la dialectique déterministe est ( ou n’est pas ) le lieu historique exclusif du comprendre radical ? Pourquoi le Capital est ( ou n’est pas ) mortel ?

    Alors, ils répondent sans répondre et font diversion dans de longues élucubrations maladives et morbides…

    Le passage extrait du texte De la misère en milieu étudiant considérée sous ses aspects économique, politique, psychologique, sexuel et notamment intellectuel et de quelques moyens pour y remédier, dit finalement tout…. Cela ne doit pas jouir tous les jours dans ce cercle qui finalement s’avoue si maussade, vitreux et sombre…

  7. Conjugaison du verbe s’enfuir:

    Présent sans doute éternel:

    je m’enfuis
    tu t’enfuis
    il s’enfuit
    nous nous enfuyons
    vous vous enfuyez
    ils s’enfuient

    Je reprends et poursuis ce que dit Gérard Besnard:

    En quoi Marx est ( ou n’est pas ) l’horizon in-dépassable de toute pensée critique ? En quoi la dialectique déterministe est ( ou n’est pas ) le lieu historique exclusif du comprendre radical ? Pourquoi le Capital est ( ou n’est pas ) mortel ?

    Ce sont là les seules questions essentielles pour l’avenir…

    Comme Monsieur Boris-Guy soi-disant Marx ne peut rétorquer, il déguerpit, se taille, prend le large, ronchonne, rechigne, chigne, pleurniche, invective, crachouille mais dévoile surtout sa totale impéritie à pouvoir produire la moindre réplique argumentée…

    Guerre de Classe a certainement ses limites mais le cabaret de Monsieur Boris-Guy est sans nul doute et en soi une limite à lui tout seul…

    L’histoire avance et fait ainsi profonde différence entre les lieux où le communisme se prépare et celui où l’atomisation narcissique de l’angoisse aliénatoire se perd…

    Bien creusé, vieille taupe !

  8. Bonjour,

    Excusez ma curiosité mais j’aimerais vraiment savoir quel est le texte de Nietzsche à l’origine du courroux de Mr. Cousin ?

    Aussi, je ne comprends pas l’acharnement de Mr. Cousin à vouloir débattre avec un tel personnage… ? S’en foutre est dans certains cas la meilleure option, vous ne trouvez pas ?

    Cordialement,

    A.G.

    • Il s’agit de l’extrait de « Ainsi parlait Zarathoustra » concernant l’Etat qui est le plus froid des monstres froids, mais ce n’est pas là l’essentiel… Ce que vous qualifiez “d’acharnement à vouloir débattre” n’est que l’intransigeance communiste qui s’attache à dénoncer l’imposture là où elle se trouve ainsi qu’à récuser l’aliénation même si elle blesse les égotismes qui s’accrochent encore à la représentation. Et il faut rappeler que Marx n’est pas un auteur à ratiociner à l’infini avec d’autres dans divers cercles de lectures, mais doit être lu et incarné au regard du mouvement réel qui se rit bien de toute pensée subjectiviste.

    • « S’en foutre » à titre personnel, bien sûr.

      Mais à titre de lutte de classe, jamais.
      C’est cela l’intransigeance de lutte.

      Rappelons que ce Cercle dit Marx prétend JUSTEMENT représenter un jalon de conscience de la production marxienne.

      Ce n’est PAS à titre personnel : c’est à titre de lutte de classe.

      De la même manière des « dissidents » bidons de l’économie politique, et même de la religion, nous mènent dans des impasses.

      Il suffit de regarder de près le profil psychologique de cette « dissidence », comme pour Guy dit Marx, pour comprendre l’impasse PERSONNELLE dans laquelle ils attirent la lutte de classe.

      Non a ceux qui, par aliénation personnelle, emmènent la lutte de classe dans une impasse !

  9. J’adore Francis Cousin, il m’a appris beaucoup de choses, énormément même ! Je ne connaissais Marx que de nom et j’ignorais la profondeur de sa philosophie, celle de ses successeurs, et de ses prédécesseurs.

    Cependant, Francis Cousin me semble assez paradoxal puisqu’il a travaillé toute sa vie et vit apparemment confortablement de ses salaires et de ses productions.

    Ceci-dit, c’est seulement une remarque, ça ne m’empêche pas de l’apprécier énormément, et je continue à m’instruire de sa culture monstrueuse.

    Force à vous !

    • Tout le monde doit trouver une façon de subsister dans le monde de l’aliénation. L’important est la pratique révolutionnaire qui dit que cette substance ne sera jamais suffisante au vu de la vraie vie humaine de la communauté universelle (par ailleurs, les commentaires doivent être préalablement validés pour apparaître sur le site).

      • C’est pas faux. Et puis quelque part, chercher des paradoxes aux humains n’est pas très efficient, puisque nous sommes aussi tous des tissus de contradictions. Longue vie au groupe que je ne connaissais pas et à Francis qui je le répète est assez génial. Vous êtes passionnants, rafraîchissants, ça permet de déconstruire énormément de choses, de mythes, de repenser le monde à partir d’une toute autre grille de lecture. Ça m’aide à me sentir moins seul…

        D’ailleurs quand j’en parle avec certaines personnes, on atteint assez rapidement la dissonance cognitive, les gens ne supportent pas de voir à quel point leur vie est gâchée par la servitude volontaire. On tombe dans des sophismes rapidement, des biais de confirmations, et tout le panel des biais possibles et imaginables…L’idéal pour se faire des ennemis.

        Le seul regret que j’ai avec Francis, même si j’arrive un peu à cerner le personnage, c’est qu’il ne se confronte pas souvent à des contradicteurs de la société du spectacle.
        Je rêverai de le voir se confronter à certains chiens de garde du système…Un Onfray, un Zemmour, à quelques économistes qui font la pluie et le beau temps dans la sphère audio-visuelle.

        Il est blacklisté ? Ou comme je le pense, ça ne l’intéresse pas de discuter avec les larbins du pouvoir ? Merci ! 🙂

  10. Bonjour

    Je ne sais pas si vous avez écouté la dernière émission de ER consacrée au débat Proudhon/Marx ? ER met en lien vos vidéos mais c’est incroyable de voir par cette émission à quel point ils mé-comprennent le mouvement réel décrit par Marx. Ils parlent très souvent de GDC dans cette vidéo. Allez-vous demander un droit de réponse ? Un débat avec ER, s’ils l’acceptent, ne serait vraiment pas de trop au vu des nombreuses inversions et autres interprétations subjectivistes déployées à foison dans cette émission. Sans parler de la re-transcription basique simpliste qu’ils font de la vision de GDC sur le sujet.

    L’émission : https://youtu.be/XNG6md-1F8s

    Cordialement et merci !
    Gérald

    • Non mais dés lors qu’on égratigne le gourou ” Soraël “, les adeptes tirent tous dans le sens du chef suprême. Cousin avait bien dit qu’il ne partageait pas la ligne ” Egalité et réconcilitation ” ( je n’en connais pas les raisons exactes, même si j’ai une petite idée…) et il aussi démystifié et traité Clouscard de véritable crétin…ce qui n’a pas du plaire à Soraël qui a vénéré ou vénère encore Michel Clouscard…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *