“La terreur, ce sont en grande partie des cruautés inutiles, commises par des gens qui ont eux-mêmes la trouille et cherchent ainsi à se rassurer eux-mêmes. Je suis convaincu que la responsabilité de la terreur de l’an 93 incombe presque exclusivement au bourgeois apeuré  qui joue au patriote, au petit -bourgeois qui chie dans son froc et à la racaille en loques qui, pour faire sa pelote, profite de la terreur.”

Engels à Marx, 4 septembre 1870

Comments (10)
  1. Bonjour GDC,

    D’ou sort cette traduction ? Le mots “racaille” n’est pas en italique dans le texte. Le mots “racaille” n’existe même pas dans le texte que j’ai sous les yeux°. Ni même “qui chie dans sont froc”.

    ° “Correspondance” – Editions du Progrès – Moscou 1971, page 253

    “[…] aux bourgeois affolés qui se posaient en patriotes, aux petits-bourgeois qui en mettaient plein leur culotte et aux truands qui en profitaient pour faire leurs affaires.”

    Merci de partager les sources de vos citations, cela permettrais moins malentendus.

    • Mon brave Andy-Lou Pentier
      Au lieu de se perdre narcissiquement dans des détails inutiles qui ne vont nulle part, il convient d’abord de creuser révolutionnairement le contenu…Ce sont les Editions Sociales stalinistes de France qui ont initialement publié cette lettre dans leurs collection en plusieurs tomes de la correspondance et qui ont proposé cette traduction…

      C’est aussi pour une grande part celle choisie par les Archives Marx Internet…

      https://www.marxists.org/francais/marx/works/00/commune/kmfecom02.htm :

      “Nous, nous entendons par ce terme le règne de gens qui inspirent la terreur; pour les autres, en revanche, c’est le règne de gens qui sont eux-mêmes terrorisés. Il s’agit alors de cruautés en grande partie inutiles, commises par des gens qui ont peur et ont besoin de se rassurer. Je suis convaincu que les fautes du régime de terreur de l’année 1793 retombent presque exclusivement sur le bourgeois follement apeuré et jouant au patriote, sur le petit-bourgeois philistin qui fait dans ses culottes de peur, et sur la racaille du sous-prolétariat, qui faisait ses petites combines grâce à la terreur. Dans la petite terreur actuelle, il s’agit précisément de nouveau de ces classes…”

      Bref avant de t’inventer des malentendus illusoires, développe mieux le déployer de tes lectures et surtout ne perd pas ton temps à éviter l’essentiel : la racaille lumpen du trafic est toujours l’ennemi du Prolétariat révolutionnaire

      • Je crois rêver. Vous me prenez de haut, c’est très désagréable. Je pose une question simple: quelle est la source de votre traduction. Je n’ai pas la même source que vous, donc pour éviter tout mal entendu “inventé” je pose la question.

        Valentin, si tu peux faire des phrases: sujet-verbes-complement, et pas un commentaire de “racaille” cela aurait servis à quelques choses.

        Bien à vous.

  2. C’est un tract d’une part et secondo, ça ne m”enduit” pas en erreur, le sens est le même, c’est le principal il me semble, il ne s’agit pas d’après ce que j’ai compris d’une traduction littéraire, mais d’un texte révolutionnaire !

  3. Bonjour,

    Une faute de frappe sur le tract:

    “bougeois” au lieu de “bouRgeois”

    Merci pour tout ce que vous transmettez,
    Vos œuvres sont d’utilité publique!!!

  4. J attends votre émission de radio désespéremment, celle ci étant le seul rayon de Soleil Dans ma vie de prolétaire aliéné, pauvre épave circulatoire et déprimée de la valeur d échange . Voici deux dimanches que j espère en vain comptant Les heures et Les jours. Auriez vous l amabilité de m indiquer si je pourrai enfin l écouter ce weekend ? Merci infiniment pour tout ce que vous faites

    • L’émission d’actualité devrait être enregistrée ce week-end et l’émission théorique le week-end prochain, elles seront diffusées dans les jours qui suivent leur enregistrement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *