“Dans l’humanisme de la marchandise, tout se tient adéquatement aux nécessités de l’impérieuse valorisation capitaliste… Ainsi, la loi du 17 janvier 1975 relative à l’astreinte d’interruption volontaire de grossesse a préparé la logique du regroupement familial, rendu légal et institutionnalisé par le décret du 29 avril 1976… La liberté despotique du profit, c’est la libre-marchandisation du ventre des femmes ayant simultanément droit mercantile à l’avortement traumatique infini et à la contraception cancérigène illimitée… C’est leur mise au travail (du point de vue de l’émancipation des forces productives de l’aliénation) pour casser le coût du travail général adéquatement à l’armée de réserve telle que positionnée par Marx dans la Septième section du Livre premier du Capital.
C’est, simultanément et toujours en fonction de la même analyse, le remplacement à bas prix de l’ouvrier européen à tradition communeuse par l’immigré à habitude soumise… Cela revient à préparer la fin de l’espèce humaine naturelle et récalcitrante et son remplacement par une espèce humaine malléable complètement réifiée, clonée, euthanasiable, robotisée et zombifiée par l’arraisonnement fétichiste à la démocratie du monnayable autocratique…”

Commentaires sur l’extrême radicalité des temps derniers…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *