La contre-révolution deviendra insolente, elle nous asservira un moment en décrétant l’état de siège, en réprimant la liberté de la presse, les clubs et les assemblées populaires; mais pas longtemps, et le chant du coq gaulois annoncera l’heure de la libération, l’heure de la revanche.

Engels, La Nouvelle Gazette Rhénane, “Le soulèvement de Francfort”, 20 septembre 1848

L’histoire ne fait rien, elle ne “possède pas de richesse énorme”, elle “ne livre pas combat” ! C’est, au contraire l’homme, l’homme réel et vivant qui fait tout cela, possède tout cela et livre tous ces combats ; ce n’est pas, soyez-en certains, “l’histoire” qui se sert de l’homme comme moyen pour réaliser – comme si elle était une personne à part – ses fins à elle ; elle n’est que l’activité de l’homme qui poursuit ses fins propres.

Marx et Engels, La Sainte Famille

ἐὰν μὴ ἔλπηται, ἀνέλπιστον, οὐκ ἐξευρήσει,  ἀνεξερεύνητον ἐὸνκαὶ ἄπορον.
Sans la force d’at-tendre, on ne peut dé-couvrir l’in-attendu qui devient ainsi in-trouvable et sans voie d’accession…

Héraclite, Fragments
Comments (1)
  1. Comprendre que TOUT vient à point à qui SAIT attendre c’est SAVOIR qu’il vient un point où le mouvement du TOUT ce renverse .
    Attendre non pour ne rien faire mais pour faire ce qui est nécessaire de faire quand le temps est advenu , c’est attendre avec une humilité combative que le chant du coq gaulois résonne et non attendre avec une passivité défaitiste que sonne le glas de la marchandise .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *