Guerre de Classe présente : Rendez-vous radical avec l’histoire réelle, avec pour sujet : Dialectique historique, naturalité, être générique et amour…

Intervenants : Sébastien, Inès, Alexandre et Francis Cousin


Πρώτιστον μὲν Ἔρωτα θεῶν μητίσατο πάντων…

” Le mouvement du vivre produisit l’amour comme première forme du divin… “

Parménide, De la Nature

” L’Amour en tant qu’en le Divin, c’est le sentir sans limites dans le tout de la vie, et donc en l’in-fini.

L’Amour n’est pas un universel opposé à une particularité ; il n’est pas une unité artificielle du concept, mais l’union vibrante du vivant de l’esprit (Einigkeit des Geistes) en tant justement que divin… “

Hegel, Phénoménologie de l’Esprit

” Si tu supposes l’homme en tant qu’homme et son rapport au monde comme un rapport humain, tu ne peux répondre à l’amour que par l’amour, à la confiance que par la confiance… Si tu veux jouir de l’art, il faut que tu sois un homme ayant une culture de l’art; si tu veux exercer de l’influence sur d’autres hommes, il faut que tu sois un homme qui ait une action réellement animatrice et stimulante pour les autres hommes. Chacun de tes rapports à l’homme – et à la nature – doit être une manifestation déterminée, répondant à l’objet de ta volonté, de ta vie personnelle réelle. Si tu aimes sans faire naître d’amour en réciprocité, c’est-à-dire si ton amour, en tant qu’amour, ne provoque pas l’amour réciproque, si par ta manifestation vitale en tant qu’homme aimant tu ne te transformes pas en homme aimé, ton amour est impuissant et c’est un malheur. “

Marx, Manuscrits de 1844


QUELLES RÉPERCUSSIONS AURA LE RÉGIME COMMUNISTE SUR LA FAMILLE ?

” Il transformera les rapports entre les sexes en rapports purement privés, ne concernant que les personnes qui y participent, et où la société n’a pas à intervenir. Cette transformation sera possible grâce à la suppression de la propriété privée et à l’éducation des enfants par la société – ce qui détruira ainsi les deux bases du mariage actuel qui sont liées à la propriété privée, à savoir la dépendance de la femme vis-à-vis de l’homme et celle des enfants vis-à-vis des parents. Ceci donne aussi réponse à toutes les criailleries des moralistes bourgeois sur la communauté des femmes que veulent, paraît-il, introduire les communistes. La communauté des femmes est un phénomène qui appartient uniquement à la société bourgeoise et qui est réalisé actuellement en grand sous la forme de la prostitution. Mais la prostitution repose sur la propriété privée et disparaît avec elle. Par conséquent, l’organisation communiste, loin d’introduire la communauté des femmes, la supprimera, au contraire. “

Engels, Principes du communisme

” Dans le rapport à l’égard de la femme, proie et servante de la volupté collective, s’exprime l’infinie dégradation dans laquelle l’homme existe pour soi-même, car le secret de ce rapport trouve son expression non-équivoque, décisive, manifeste, dévoilée dans le rapport de l’hom­me à la femme et dans la manière dont est saisi le rapport générique naturel et immédiat. Le rapport immédiat, naturel, nécessaire de l’homme à l’homme est le rapport de l’homme à la femme. Dans ce rapport générique naturel, le rapport de l’homme à la nature est immédiate­ment son rapport à l’homme, de même que le rapport à l’homme est directement son rapport à la nature, sa propre détermination naturelle. Dans ce rapport apparaît donc de façon sensible, réduite à un fait concret la mesure dans laquelle, pour l’homme, l’essence humaine est devenue la nature, ou celle dans laquelle la nature est devenue l’essence humaine de l’homme. En partant de ce rapport, on peut donc juger tout le niveau de culture de l’homme. Du carac­tère de ce rapport résulte la mesure dans laquelle l’homme est devenu pour lui-même être générique, homme, et s’est saisi comme tel; le rapport de l’homme à la femme est le rapport le plus naturel de l’homme à l’homme. En celui-ci apparaît donc dans quelle mesure le compor­tement naturel de l’homme est devenu humain ou dans quelle mesure l’essence humaine est devenue pour lui l’essence naturelle, dans quelle mesure sa nature humaine est devenue pour lui la nature. “

Marx, Manuscrits de 1844

Comments (4)
  1. Bonjour et merci pour tous ces éclairages sur l’auto-mouvement du Capital
    Mon commentaire est : Francis est grec et il le reste, il ne comprend pas le : “il n’y a plus ni juif ni grec”
    Et il est avec les grecs sur l’aréopage qui ne peuvent comprendre l’apôtre Paul.
    Et ceci est flagrant quand il nous dit que la Pentecôte est 50 jours après Noël.
    Pour Francis il n’y a pas Pâques, il n’y a pas la Résurrection et il n’y a pas la Rédemption, Francis ne peut comprendre la Croix. Ce serait à développer mais connaissant Francis il n’y a que la grâce qui pourra infléchir sa puissante rationalité aiguisé par un vrai ressenti tripal terrien…
    « les vérités ardentes que l’évangile renferme ne le sont que si on les lit avec les yeux de la grâce »
    Pour citer un mystique contemporain, Jacques Fesch. (Bon je sais que pour vous la mystique n’est qu’illusions et balivernes et que d’ailleurs Marx l’a dit dans les thèses sur Feuerbach….)
    Ma question : L’homme de la gemeiwessen paradisiaque de la communauté primitive vivant dans la jouissance immanente du reproduire sa vie, d’où vient l’auto-mouvement de la Marchandise ?
    Je vous remercie et vous salue fraternellement.
    Michel

    • Bonjour,

      En effet, le mysticisme aliénatoire enlève à l’homme sa force essentielle de transformation, de production de sa vie pour la mettre en dehors de lui.
      A partir de la, les communautés primitives ne sont pas le paradis, elles exposent simplement le mouvement des hommes qui produisent leurs vies en la vie du groupe et la vie du groupe en l’individu. Cette longue histoire nous apprend que l’homme, avant d’être une marchandise est un être générique humain, social.

      Pour ce qui concerne le Christ, Paul est déjà défiguration du message radical premier… Il transforme l’assemblée en église… La vie en instituition…

      Francis ne dit pas que la Pentecôte est 50 jours après Noël… Il signale simplement la force du πεντηκοστὴ ἡμέρα qui en tant que paraclet, forme 3de la triade vient justement donner son sens à l’in-carnation…

      Si vous aviez davantage lu, vous sauriez que pour Francis, comme vous dites Pâques et Noêl sont liés:

      http://guerredeclasse.fr/2020/04/12/le-christ-comme-infini-mouvement-du-ciel-lumineux-div-des-realites-de-toujours/

      La limite des vieilles communautés, c’est leur localisme. Au sein du groupe, il y a compréhension de la communauté, mais quand deux communautés se rencontrent la lutte s’engage. Il est impossible d’intégrer l’extériorité au sein de la communauté, ou de manière limitée. Au fur et à mesure, l’échange va prendre place entre les communautés comme relation possible, c’est donc un rapport qui né à l’extérieur de la communauté et non pas en son sein. Par la suite, la contradiction avec l’extérieur va progressivement déstructurer l’intérieur et produire la scission du groupe.

      Le processus de production de la commune universelle correspond à toute l’histoire humaine jusqu’à aujourd’hui qui pose enfin l’abolition possible, du juif, du grec… et du prolétaire !

      Nous vous conseillons ce texte :
      http://guerredeclasse.fr/2019/10/12/contre-les-guerres-de-lavoir-la-guerre-de-letre/

      Ainsi que l’émission théorique sur la guerre :
      http://guerredeclasse.fr/2020/07/29/radio-gdc-la-guerre-comme-continuation-militaire-de-la-politique-commerciale-de-lalienation/

      Salutations communistes !

  2. Merci d avoir fait une vidéo sur ce sujet
    Merci Mr cousin D avoir aussi bien retransmis les écrits de Marx..
    La naissance à été très bien explicité
    Merci encore

  3. Bonjour,

    L’exergue de Marx sur la femme en tant que proie et servante de la
    volupté collective illustre parfaitement la question d’Inès (vers 1:32)
    et la réponse qu’y fait Francis itou.

    Mais la citation des “principes du communisme” (titre déjà
    problématique en soi) d’Engels entre en dissonance totale avec le fond
    de ces propos en soutenant que le “régime” (sic!) communiste
    « transformera les rapports entre les sexes en rapports purement
    privés, ne concernant que les personnes qui y participent, et où la
    société n’a pas à intervenir. »

    Jusqu’ici tout va bien, quoique parler de personnes sans en préciser
    l’âge ouvrait la porte à ce qui se passe aujourd’hui. D’accord, ça
    n’est pas l’affaire de la société mais seulement celle de la
    communauté. Mais le plus grave est dans la suite :

    « Cette transformation sera possible grâce à la suppression de la
    propriété privée et à l’éducation des enfants par la société – ce qui
    détruira ainsi les deux bases du mariage actuel qui sont liées à la
    propriété privée, à savoir la dépendance de la femme vis-à-vis de
    l’homme et celle des enfants vis-à-vis des parents. »

    Cette phrase sous cette vidéo est pour le moins anachronique. Ainsi
    l’éducation des enfants par la société (thanatos) et non plus par leurs
    parents (Éros & Agapê) irait de pair avec la suppression de la
    propriété privée et serait de ce fait une condition sine qua non pour
    rendre possible le passage au communisme ?!

    Alors nous aurions déjà fait la moitié du chemin vers le communisme
    avec le mouvement actuellement “en marche” suivant la déclaration de
    Vincent Peillon (payons!) selon laquelle les enfants n’appartiendraient
    pas à leurs parents (qui ne le seront d’ailleurs bientôt plus), il
    appartiendraient donc à l’État, qui entend interdire de l’instruction
    en famille, éduquer les enfants à la sexualité dès 6 ans voire 3, en
    commençant par leur imposer une muselière…

    Ce n’est pas un détail mais il m’avait échappé jusqu’à ce que ma fille
    qui a retiré la sienne depuis 7 ans de la machinerie froide de
    Thanatos qu’est l’école, me le signale.

    En ces temps de confusion extrême des esprits, une telle citation hors
    contexte actuel ne peut que rajouter à celle-ci. Ne vaudrait-il pas
    mieux mettre à la place ce passage du manifeste communiste, cité par
    Francis dans sa réponse :

    « Nous reprochez-vous de vouloir abolir l’exploitation des enfants par
    leurs parents ? Ce crime-là, nous l’avouons.
    Mais nous brisons, dites-vous, les liens les plus intimes, en
    substituant à l’éducation par la famille l’éducation par la société.

    Et votre éducation à vous, n’est-elle pas, elle aussi, déterminée par
    la société ? Déterminée par les conditions sociales dans lesquelles
    vous élevez vos enfants, par l’immixtion directe ou non de la
    société, par l’école, etc. ? Les communistes n’inventent pas l’action
    de la société sur l’éducation; ils en changent seulement le caractère
    et arrachent l’éducation à l’influence de la classe dominante.

    Les déclamations bourgeoises sur la famille et l’éducation, sur les
    doux liens qui unissent l’enfant à ses parents deviennent de plus en
    plus écœurantes, à mesure que la grande industrie détruit tout lien
    de famille pour le prolétaire et transforme les enfants en simples
    articles de commerce, en simples instruments de travail. »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *