Guerre de Classe présente : Rendez-vous radical avec l’histoire réelle, avec pour sujet : De l’aliénation étatique générale et de ses formes historiques particulières…

Intervenants : Valentin, Michel et Francis Cousin



Tandis que les serfs fugitifs ne voulaient que développer librement leurs conditions d’existence déjà établies et les faire valoir, mais ne parvenaient en dernière instance qu’au travail libre, les prolétaires, eux, doivent, s’ils veulent s’affirmer pleinement comme personnes, abolir leur propre condition d’existence antérieure, laquelle est, en même temps, celle de toute la société jusqu’à nos jours, c’est à dire, abolir le travail. Ils se trouvent, de ce fait, en opposition directe avec la forme que les individus de la société ont jusqu’à présent choisie pour expression d’ensemble, c’est-à-dire en opposition avec l’État et il leur faut donc anéantir l’État pour réaliser leur personnalité.

Marx – Engels, L’idéologie allemande

C’est toujours dans les rapports immédiats entre les maîtres des conditions de production et les producteurs directs qu’il faut chercher le secret intime, le fondement caché de toute la structure sociale, ainsi que de la forme politique des rapports de souveraineté et de dépendance, bref, de la forme d’État à une époque historique donnée.

Marx, Le Capital, livre III

… Dans le dernier chapitre de mon 18 Brumaire, je remarque… que la prochaine tentative de révolution en France devra consister non plus à faire passer la machine bureaucratique et militaire en d’autres mains, comme ce fut le cas jusqu’ici, mais à la détruire.

Marx, Lettre à Kugelmann, le 12 avril 1871

L’État n’existe donc pas de toute éternité. Il y a eu des sociétés qui se sont tirées d’affaire sans lui, qui n’avaient aucune idée de l’État et du pouvoir d’État. A un certain stade du développement économique, qui était nécessairement lié à la division de la société en classes, cette division fit de l’État une nécessité. Nous nous rapprochons maintenant à pas rapides d’un stade de développement de la production dans lequel l’existence de ces classes a non seulement cessé d’être une nécessité, mais devient un obstacle positif à la production. Ces classes tomberont aussi inévitablement qu’elles ont surgi autrefois. L’État tombe inévitablement avec elles. La société, qui réorganisera la production sur la base d’une association libre et égalitaire des producteurs, reléguera toute la machine de l’État là où sera dorénavant sa place: au musée des antiquités, à côté du rouet et de la hache de bronze.

Engels, L’origine de la famille, de la propriété privée et de l’État
Comments (3)
  1. Peut être pourriez vous développer ultérieurement les notions d’État visible, État profond et État invisible. Ce dernier étant en dernière instance en lien avec le gouvernement du Spectacle mondial et l’immanence des lois du Capital de la Marchandise.

    • Peut être que Valentin ou Radio Guerre de classe l’expliquera mieux que moi.
      Sommairement,
      l’Etat visible c’est le décort la super structure, ce qu’on appelle les politiciens, en costume cravate bien coiffés bien propre sur eux, le capitalisme et sa législation le vote, enfin, toute la rouerie mystifiante.
      L’Etat profond c’est les groupes d’intérêts, ceux qui notament déstabilisent certains pays, qui ne conviennent pas à leurs appétits d’accumulation car les capitalistes ont des intérêts divergeant voire opposés, le cas Nord Stream par exemple, etc on peut developper jusqu’à demain matin.

  2. Il est urgent de remettre les pendules à l’heure.
    La gauche, enfin disons la gauche du capital, participe au délire, le virus est une pure production délirante et mortifiante du capitalisme en crise, cette gauche contre-révolutionnaire a toujours été sur le cul du capital, dans sa volonté de l’améliorer , de le réformer. un capitalisme à visage humain? Une aporie!
    Désormais, il n’y a plus de réformes possibles face au léviathan capitaliste, et tout ce qui reste comme lot de consolation pour cette aile gauche du capital, c’est de se leurrer subjectivement dans des billets d’humeurs, du plus profond de leur narcissisme impuissant.
    Son rôle au final à cette gauche c’est d’éloigner les masses du communisme, faut-il le rappeler, toute l’intelligentsia de gauche et bien sûr de droite, mais pour le moment c’est l’histoire de ses faux amis qui se présentent à nous comme des pseudo- socialistes en évitant conciencieusement le mot COMMUNISTE, sinon pour le défigurer de toutes les façons possibles.
    Voyez-vous la gauche se soulever comme un seul homme dans les rues contre la dictature et ses lois iniques?
    La plupart des démocraties sont de gauche et elles appliquent les mêmes directives partout, en tout temps et en tout lieu.
    A bas l’État, à bas l’argent, à bas le salariat ! A bas les réformistes contre-révolutionnaires, vive l’émancipation des chaînes de la domination, l’émancipation du genre humain.
    Vive ceux qui sont accusés de tous les superlatifs infâmes des fascistes, des populistes, de théoriciens du complot etc, mais ils sont ceux qui osent ceux qui ont l’outercuidance de revendiquer leurs droits contre la dictature en vigueur par tous les moyens !
    Que ceux qui veulent se faire piquer le fassent et ceux qui ne veulent pas se faire piquer, laissez-les tranquilles, à bas l’arnaque au passeport sanitaire !

Laisser un commentaire
Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *
Certains commentaires doivent être approuvés avant d'apparaître.