La crise historique du capitalisme drogué en sa phase sénile réalisée est en train de conclure le sinistre cours des aventures de la marchandise et la rupture révolutionnaire qui s’annonce sera certes douloureuse et complexe mais il est indubitable qu’elle sera.

  Aussi, nous sommes bien sur le point de parvenir dans l’époque où le monde des horizontalités de l’avoir est en train de succomber, et où celui des verticalités de l’être va enfin commencer à pouvoir cesser de renoncer à loger en son habitat de sens et de sensualité.

  L’exténuation de la signification humaine dissidente et factieuse va donc ainsi et après tout se trouver en situation de s’auto-renverser en une geste de re-naissance et de retour qui permettra à l’homme de cesser d’advenir comme simple et navrante abdication de lui-même.  

Le sujet historique contemporain, c’est l’humanité-objet vidée de l’humain au profit de l’atomisation démocratique du servilisme narcissique de l’infernale tautologie spectaculaire.    

Pour savoir ce que nous sommes en l’être de l’Être et où nous allons dans le mode d’existence des ruines contemporaines de l’Avoir, nous devons ré-empoigner le devenir d’où nous venons en menant à bien l’immémorial de notre logos radical et engendrer l’originel achevé de la primordialité de notre humaine essence universelle.  

De la sorte, et par-delà l’intelligence faussaire de toutes les économies politiques de l’argent, demain finira forcément par se développer comme une autre respiration lorsque l’être de l’homme cessera de vouloir demeurer dans le spectacle de la possession, à ce moment décisif où le posséder spectaculaire ne pourra plus avoir le dernier mot et qu’ainsi la séparation s’arrêtera d’être en situation de pouvoir se maintenir comme forme normale et infiniment répétitive de toute relation entre les hommes.  

L’homme ne peut dire je suis que dans la pensée sismique des racines cosmiques de la communauté de l’Être contre l’emprise du mécanisme infernal de sortie de la nature, emballée sans relâche par l’accumulation de tous les immondices de l’Avoir

  C’est là le nécessaire retour aux sources de l’essence enfin accomplie du mouvement réel qui accouche la force productive du rapport dialectique de l’être à l’homme et de l’homme à l’être…  

Tout acte vivant de joie humaine effective est, par nécessité d’intelligence de coeur, un acte cosmique de lucidité et d’envergure révolutionnaires pour la communauté humaine…

  La pensée de l’être si elle n’était point inter-vention ne serait point sincère. Par conséquent, com-prendre le développement historique de l’activité des hommes, c’est agir humainement dans l’activité de l’histoire de leur développement…

  NI PARTI NI SYNDICAT, ET QUE VIVE LA GUERRE DE CLASSE MONDIALE POUR LA FIN DU SPECTACLE DE L’ÉCONOMIE POLITIQUE DE LA SERVITUDE EN L’OUBLI DE L’ÊTRE !  

L’Être Contre l’Avoir…


Comments (2)
  1. Nous sommes déjà dans l’après-COVID-19… Tous les états parlent d’argent en milliards comme ils pourraient parler de milliards de rouleaux de PQ…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *