“Tout savoir serait superflu si l’essence des choses et leurs formes phénoménales coïncidaient directement. “

Karl Marx, Le Capital, Livre III

“En se poussant vers son existence vraie, la conscience atteindra un point où elle se libérera de l’apparence, l’apparence d’être entachée de quelque chose d’étranger qui est seulement pour elle et comme un autre ; elle atteindra ainsi le point où le phénomène devient égal à l’essence où, en conséquence, la présentation de l’expérience coïncide avec la science authentique de l’esprit; finalement, quand Ia conscience saisira cette essence qui lui est propre, elle désignera la nature du savoir absolu lui-même.”

G.W.F. Hegel, La Phénoménologie de l’esprit, Introduction

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *