Remplacer une force supérieure et plus chère par plusieurs forces inférieures et à bon marché, l’homme par la femme, l’adulte par l’adolescent et l’enfant, un Yankee par trois Chinois. Voilà autant de méthodes pour diminuer la demande de travail et en rendre l’offre surabondante, en un mot, pour fabriquer des surnuméraires

Marx, Le Capital – Livre premier, VII° section, Chapitre XXV

L’accueil des migrants est une opportunité pour notre pays…

Pierre Gattaz, ex président du MEDEF et président du lobby Business Europe

L’extrême gauche du Capital est le laboratoire de recherche du spectacle de la marchandise dans la totalité des mythologies modernistes qui fondent les totems et les tabous de la réification contemporaine obligatoire

Ecolo-boboïsme du fétichisme de la marchandise…

Féminisme du fétichisme de la marchandise…

Homosexualisme du fétichisme de la marchandise…

Immigrationnisme du fétichisme de la marchandise…

Je suis un prolétaire réfractaire vers le communisme à venir…
Tu es un prolétaire réfractaire vers le communisme à venir…
Il est un prolétaire réfractaire vers le communisme à venir…
Nous sommes des prolétaires réfractaires vers le communisme à venir…
Vous êtes des prolétaires réfractaires vers le communisme à venir…

Ils sont les grands remplaceurs qui veulent nous voir disparaître pour que la dictature démocratique de la valeur d’échange demeure perpétuelle et que soit substitué aux tumultes de la joyeuse grève sauvage contre le salariat et l’État, le chaos contre-révolutionnaire infini de populations ternes et complètement soumises aux mille négoces de la réussite et du trafic……

Mais la crise cataclysmique de la domination achevée de la marchandise totalitaire va tous les liquider…

Vive la Guerre de classe du Prolétariat universel contre tous les mensonges étatiques du Coronavirus, contre toutes les manipulations terroristes du chaos spectaculaire de l’indistinction marchande, contre la religion du libre-échangisme des hommes marchandisés et contre tous les VRP gauchistes de la défense patronale et anti-prolétarienne du remplacisme pro-immigré !

Pour un Monde sans argent ni État, Vive la Commune universelle !

Comments (4)
    • En effet.
      Je suis en train d’écouter le traducteur de “la stratégie Alpha”.
      Une sorte de bouquin “survivaliste anarchiste économiste”.

      C’est hallucinant de voir jusqu’à quel point les économistes se rapprochent du communisme radical anti état anti salariat … mais par PUR amour du capitalisme, ils dévient TOUJOURS avant de dérouler leur raisonnement.

      Ils finissent la plupart par se la jouer “anarchistes”. Tout en soutenant l’état … bien sûr.
      Cela rappelle la CNT qui entre au gouvernement pour fusiller le prolétariat, car EUX voulaient vraiment en finir avec l’état.

      Nous pouvons tenir EXACTEMENT le même raisonnement avec les nationalistes : ils veulent SEULEMENT “réformer” l’état. Un autre état.
      Et au final, lorsque les prolos réfractaires voudront en finir avec l’état, EUX AUSSI entreront au gouvernement pour NOUS fusiller.
      Comme lorsque Mauras finira par appeler a la boucherie au front. Comme la CGT.

      Les gauchistes trahissent en premier. Les droitards en second.

      Vive les prolos gaulois réfractaires !

  1. Le capital a pour nature de transformer en marchandise tous ce qu’il touche. Il défini nos conscience, faisant de nous ses produits. S’il utilise largement l’émotion pour son commerce, le capital n’a pas d’émotion. Il avance le long d’une histoire déterminée et accompli son business, rien de personnel. Je pense donc qu’il n’y a aucune raison de s’émouvoir sur les variables d’ajustement que sont les guerres (on moissonne les moyens de production quand il y en a trop) ou les armées de réserve (on multiplie les moyens de production quand ils sont indociles), c’est “business as usual” .

    Si nous sommes tous aliénés dans le capital, je pense que le rôle de ceux qui entrevoient le bout du tunnel, (sentant l’appel de leur être), est de chercher a guider la masse vers la sortie. Dans ce but la façon dont le capital nous garde aliénés, c’est un peu l’écume des choses. Intéressant mais pas déterminant. Le probleme c’est nous, pas le capital, il faut que l’on travail sur nous même pour nous libérer de l’oppression.

    Je ne connais pas grand chose a l’histoire et encore moins a la philosophie, mais quand j’analyse le peu que je sais il semble qu’il y ai trois sommet a la pensée radicale: les présocratiques, Jésus et Marx (+consort). Les présocratiques ce sont fait bouffer par la pensée spiritualiste et ne sont connut que de quelques érudits, inefficace. Marx, très malin, il a pondu des bouquins tellement compliques que personnes ne peut les lires ( a part Francis et sa bande, merci a eux) et a la fin il se fait récupérer par une bande de bourgeois qui créent une aliénation capitaliste sans capitaliste, contre-productif. Seul Jésus a réussi a créer un mouvement d’ampleur que jamais personne n’a réussi a totalement pervertir, exemple a suivre.

    Donc moi je me demandais si la solution pour sortir tous ensemble du trou, ne serai pas de créer une religion. Une religion qui nous guiderai vers un homme sans dieu. Une religion qui détricoterait l’aliénation capitaliste en ne reconnaissant de vrai qu’un cosmos uni et indivisible. Une religion qui aurait pour but son abolition dans un homme nouveau dont la conscience serait entièrement dédié a la jouissance d’être. je ne suis pas en train de faire un prêche, je donne juste des pistes.

    Le but serait de se relier (religion) premièrement entre prolétaire, bourgeois et capitaliste, car si les prolétaires sont ceux qui ont le plus a perdre dans l’aliénation marchande, les bourgeois et capitaliste sont tout aussi aliénés et ne devraient pas être mécontent de s’échapper. Puis de se relier au niveau humanité, pour couper la solution armée de réserve mais aussi religions sédatives qui offrent paradis (ou vierges compliantes) contre servilité marchande.

    • Le plus essentiel c’est de comprendre que vous n’êtes pas un homme isolé qui arrive en 2020… Mais qu’il y a une histoire et qu’il faut s’en saisir !
      A partir de la, vos questions ont déjà été répondues, à bas toutes les avant-gardes qui prétendent “guider” le prolétariat vers la sortie… c’est le prolétariat lui-même qui s’émancipera par son auto-mouvement.
      On ne peut pas relier les hommes par une autre médiation, la communauté des hommes émergera dans le processus révolutionnaire d’abolition du capital parce que les prolétaires aboliront leur condition de prolétaire, saisiront leur être générique qui est un être social, et donc la communauté humaine.
      La question n’est pas de trouver, par soi-même, de manière isolé de l’histoire réelle, des solutions comme une nouvelle religion ou autre. La solution a déjà été énoncé clairement, il suffit de ce donner les moyens pour la recueillir.

      Je vous conseille la dernière émission théorique sur la dialectique qui développe très bien cette problématique.
      https://www.youtube.com/watch?v=40AakMxFC74
      Ainsi que le texte “Ce qui nous distingue” qui expose les positions qui sont le résultat de l’histoire des luttes les plus radicales.
      http://guerredeclasse.fr/a-propos/

      Bon cheminement

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *