Comments (3)
  1. Bonjour,

    Juste des liens par rapport aux recherches, aux contradictions (c’est normal) concernant le personnage de Jésus. Il faudrait pouvoir synthétiser et critiquer. J’envoie des échantillons parmi tout ce qui ce fait. Cependant, j’ai écarté les thèses mythistes et cabalistiques ; elles sont souvent impressionnantes (Nanine Charbonnel), mais pour des gens comme Daniel Marguerat, ce sont des supercheries intellectuelles.

    Donc, quelques échantillons :

    Daniel Marguerat : Jésus enfant « mamzer » ? Et les questions de pur et d’impur (intéressant)

    https://www.youtube.com/watch?v=1IwzGGI1UAg&t=2496s

    Découpage des évangiles intéressants : parties sémites complétées par des parties grecques : de la fraction du pain juive du pain à l’eucharistie des nations (pain + vin) :

    https://www.youtube.com/watch?v=25vy7nanMNU&t=4190s

    Origines Noël Père Guigain : 25 du mois de Kislev = 25 du mois décembre

    https://www.youtube.com/watch?v=qRB3X_Vvel4

    https://www.youtube.com/watch?v=Wn5phXMoF9M

    La nativité (autre considération)

    https://www.youtube.com/watch?v=IqF451zjud8

    https://www.youtube.com/watch?v=1dMem7bIVxw

    Ma vie de Jésus

    https://www.youtube.com/watch?v=0wb3zEJEAHM&t=125s

    • Rien de nouveau : Moloch et le sacrifice des enfants, les aztèques, les incas, les toltèques … idem
      C’est exactement la même logique marchande depuis des millénaires.

      Il n’y a jamais eu de sacrifices d’enfants chez les aborigènes d’Australie ou les amérindiens.
      Car il n’y a pas de valeur d’échange, donc pas de contrat (divin ou terrestre).

      Les enfants sont sacrifiés depuis l’apparition de la valeur d’échange.
      Et aujourd’hui, elle est mondiale.

      Il n’y a pas que la vaccination des enfants, mais aussi les réseaux PDO qui ont explosés depuis quelques années.
      Les parents eux mêmes mettant leurs propres enfants en vente, y compris en Europe.

      Note : nous ne “pensons” rien. Les “penseurs” sont enfermés dans leur subjectivité.

      Il y a la logique implacable du réel OU la subjectivité infinie de chacun.
      Nous avons choisi la première.

Laisser un commentaire
Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *
Certains commentaires doivent être approuvés avant d'apparaître.