Guerre de Classe présente…

Rendez-vous radical avec l’histoire réelle : Nativité communeuse du Christ Radical, dialectique révolutionnaire de la trinité historique et crise finale du monothéisme de la valeur d’échange…

Intervenants : Thibaud, Michel et Francis Cousin


Première Figure…


Deuxième Figure…


Troisième Figure…


Dans le rapport chrétien au Divin, ce dernier s’est révélé, c’est-à-dire qu’il a accordé aux hommes de con-naître sa nature, d’une manière telle qu’il n’est plus un quelque chose de fermé, de secret… La réalité chrétienne est celle qui a donc manifesté aux hommes la nature et l’essence du Divin… Ce faisant, elle leur a permis d’obtenir la solution pour en-tendre l’histoire du monde et puisque l’histoire du monde correspond dans sa destination avec l’acquisition de l’auto-conscience de la part de l’esprit, en leur apportant – dès lors –  la solution pour appréhender l’histoire du monde, le christianisme a donné aux hommes la possibilité de re-joindre leur émancipation dans une réalisation qui est l’effectuation même du répandre le Divin…

Hegel, Leçons sur la philosophie de l’histoire

Si pour les juifs et les musulmans, Dieu est l’Autre du monde dont l’économie politique théocratique gouverne despotiquement la nature et l’histoire, pour le christianisme historique qui a su là continuer l’essentialité des savoirs païens ancestraux, le Divin est par essence l’auto-mouvement historique de la nature elle-même.

Les grandes révoltes des paysanneries européennes au moyen-âge n’ont leur pendant sur aucun autre continent. Elles sont l’émanation de cette exclusivité continentale qui rend possible d’ « ouvrir l’histoire » et d’en récuser les tutelles.

Critique de la Société de l’Indistinction…

L’histoire du Christianisme primitif offre des points de contact remarquables avec le mouvement ouvrier moderne. Comme celui-ci le christianisme était à l’origine le mouvement des opprimés, il apparaissait tout d’abord comme religion des esclaves et des affranchis, des pauvres et des hommes privés de droits, des peuples subjugués ou dispersés par Rome.

… Parmi quelles gens les premiers chrétiens se recrutèrent-ils ? principalement parmi les fatigués et chargés, appartenant aux plus basses couches du peuple, ainsi qu’il convient à un élément révolutionnaire.

Engels, Contributions à l’Histoire du Christianisme primitif

La Trinité est le mouvement de la vie ; c’est le mouvement du réel, c’est la dialectique de la vie réelle et de la réalité vivante qui, du Christ à toutes les Communes passées, présentes et à venir, mobilise toutes les énergies qui aspirent au jaillissement achevé de l’être générique conscient. Par ce parcours historique trinitaire planétaire, le communisme, abolition positive de l’appropriation aliénatoire, se fait retour conscient en l’humain plein et entier en tant que naturalisme achevé et donc comme énigme résolue de l’Histoire, dorénavant enfin conscience d’elle-même.

Le monde en mouvement d’authenticité de sa trans-cendance n’est pas autre chose que la synthèse dialectique de son immanence phénoménologique. La totalité de ce que notre conscience cueille et accueille concerne l’auto-mouvement de la réalité en tant que toute conscience est conscience d’une relation à la réalité de ce mouvement. Dans un monde débarrassé de ses derniers mythes et de ses dernières impostures, que l’homme générique de la communauté cosmique soit la mesure de toutes choses n’est finalement plus alors une question : c’est la seule et vraie réponse.

Commentaires sur l’extrême radicalité des temps derniers…


ΚΑΤΑ ΙΩΑΝΝΗΝ

ÉVANGILE DE JEAN


1-1


Ἐν ἀρχῇ ἦν ὁ λόγος, καὶ ὁ λόγος ἦν πρὸς τὸν θεόν, καὶ θεὸς ἦν ὁ λόγος.


Au principe du Tout était le logos et le logos était le pro-venir du Divin et le logos était le Div-in…


1-14


Καὶ ὁ λόγος σὰρξ ἐγένετο, καὶ ἐσκήνωσεν ἐν ἡμῖν – καὶ ἐθεασάμεθα τὴν δόξαν αὐτοῦ, δόξαν ὡς μονογενοῦς παρὰ πατρός – πλήρης χάριτος καὶ ἀληθείας.


Et le logos s’est engendré comme chair de l’homme, et il s’est fait demeure en nous – et nous avons recueilli sa résonance, une résonance telle qu’elle est celle de l’en-gendrement unitairement unique, provenant de la souche emplie de la beauté ontologique et de la sincérité en le vrai.


10-30


Ἐγὼ καὶ ὁ πατὴρ ἕν ἐσμεν.


Moi et la souche principielle nous sommes l’UN.


ΠΡΟΣ ΚΟΡΙΝΘΙΟΥΣ  2

AUX CORINTHIENS 2

13-13


Ἡ χάρις τοῦ κυρίου Ἰησοῦ χριστοῦ, καὶ ἡ ἀγάπη τοῦ θεοῦ, καὶ ἡ κοινωνία τοῦ ἁγίου πνεύματος μετὰ πάντων ὑμῶν. Ἀμήν.

Que la Bien-Veillance, la reconnaissance de la puissance de Jésus le Christ, l’Amour du Divin et la communauté d’être de l’esprit de sacralité, résident en vous tous. Qu’ainsi soit le vrai…

Comments (6)
  1. Merci pour ce plus beau cadeau de Noël que j’aie jamais reçu depuis 73 ans !
    Ainsi, nous ne sommes pas “crypto-marxistes” mais christo-marxiens.
    Vive la commune dans l’Amour de l’Être !

  2. Merci de cette Bonne Nouvelle attendue (si toutefois j’ai compris) depuis deux millénaires. Devrons-nous entrer dans les catacombes pour six ou sept siècles ?

    • Vous n’avez pas tout compris, du coup… La critique radicale est un acte de subversion qui passe par un affronter au monde de la marchandise, et non pas un retirer passif à la sauce survivaliste, en attendant que ça se passe… La révolution implique le SURGISSEMENT du prolétariat pour son AUTO-abolition…

Laisser un commentaire
Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *
Certains commentaires doivent être approuvés avant d'apparaître.