Guerre de Classe présente Critique de l’actualité et des temps présents de Juillet 2022 : CONTRE TOUTES LES GUERRES ALIÉNATOIRES DU CAPITAL ; CIVILES, COMMERCIALES, SOCIÉTALES, ETHNIQUES, TERRORISTES, MILITAIRES, MÉDICALES, ÉCOLOGISTES OU ÉLECTORALES… LA VIEILLE TAUPE DE LA GUERRE DE CLASSE ÉMANCIPATOIRE EST EN TRAIN DE SURVENIR

Intervenants : Véronique, Édouard et Francis Cousin


Le Capital est entré en crise mortelle, mais il veut se croire éternel et cherche frénétiquement à se reconfigurer. La deuxième phase mythologique de la guerre du Coronavi-Russe, en coupant l’Europe d’une part essentielle de son approvisionnement en hydrocarbures, va accélérer le délire écolo-transitionnel énergétique obligatoire, ultime espoir capitaliste décroissant d’une progression retrouvée, aussi peu “propre” que totalement chimérique…

Les temps à venir seront donc décisifs et l’union sacrée des rackets politiques s’employant à dissimuler à la fois les perfidies de l’imposture élyséenne et le volcan brûlant de l’abstentionnisme croissant des colères prolétaires, finira évidemment par se désintégrer dans le retour incendiaire et communard des Gaulois réfractaires…

CONTRE LES MENSONGES ÉTATIQUES DE L’ÉCONOMIE DE GUERRE DU CAPITAL EN DÉLIQUESCENCE, VIVE LA GUERRE RÉVOLUTIONNAIRE DU PROLÉTARIAT CONTRE LE COMMERCE DE LA SERVITUDE !

Selon la conception matérialiste, le facteur déterminant, en dernier ressort, dans l’histoire, c’est la production et la reproduction de la vie immédiate. Mais, à son tour, cette production a une double nature. D’une part, la production de moyens d’existence, d’objets servant à la nourriture, à l’habillement, au logement, et des outils qu’ils nécessitent; d’autre part, la production des hommes mêmes, le développement de l’espèce elle-même.

Friedrich Engels, L’origine de la famille, de la propriété privée et de l’État, Préface de la première édition

Tant qu’il n’a pas encore saisi l’essence positive de l’appropriation privative et qu’il a tout aussi peu compris la nature humaine du besoin, le mouvement vers le communisme est encore entravé et contaminé par cette appropriation privative. Il en a certes saisi le concept, mais non encore son essentialité

…Le rapport immédiat, naturel, nécessaire de l’homme à l’homme est le rapport de l’homme à la femme. Dans ce rapport générique naturel, le rapport de l’homme à la nature est immédiate­ment son rapport à l’homme, de même que le rapport à l’homme est directement son rapport à la nature, sa propre détermination naturelle. Dans ce rapport apparaît donc de façon sensible, réduite à un fait concret la mesure dans laquelle, pour l’homme, l’essence humaine est devenue la nature, ou celle dans laquelle la nature est devenue l’essence humaine de l’homme. En partant de ce rapport, on peut donc juger tout le niveau de culture de l’homme. Du carac­tère de ce rapport résulte la mesure dans laquelle l’homme est devenu pour lui-même être générique, homme, et s’est saisi comme tel; le rapport de l’homme à la femme est le rapport le plus naturel de l’homme à l’homme. En celui-ci apparaît donc dans quelle mesure le compor­tement naturel de l’homme est devenu humain ou dans quelle mesure l’essence humaine est devenue pour lui l’essence naturelle, dans quelle mesure sa nature humaine est devenue pour lui la nature. Dans ce rapport apparaît aussi dans quelle mesure le besoin de l’homme est devenu un besoin humain, donc dans quelle mesure l’homme autre en tant qu’homme est devenu pour lui un besoin, dans quelle mesure, dans son existence la plus individuelle, il est en même temps un être social.

Karl Marx, Manuscrits de 1844, Troisième manuscrit

Quel esprit lucide doté d’un tant soit peu de vivacité intellectuelle pourrait s’étonner que l’économie politique du mariage gay et l’ensemble de ses conséquences, la PMA (procréation médicalement assistée) et la GPA (gestation pour autrui) correspondent impeccablement à une époque qui veut que nous cessions de ressembler à la souche subversive de notre provenance en la vieille communauté de l’Être qui fit tout à la fois, nos jacqueries incessantes, la Commune de Paris et les grèves séditieuses du siècle dernier, pour nous amener à devenir la stricte duplication conforme de l’industrie moderne de la misère généralisée de tous les marchés narcissiques concevables où il est tout à fait normal de louer ou d’acheter un utérus puisque l’enfant est bien entendu une fourniture comme une autre.

La production/métamorphose des sensualités humaines comme choses hébétées et purement automates est dorénavant bien en cours dans l’infamie technologique du procès de valorisation capitaliste. En pleine conformité avec ce qu’avait anticipé la septième section du livre Premier du Capital, à mesure que les contradictions qui posent le cheminement de l’universelle baisse du taux de profit, imposent la production croissante d’une surpopulation relative comme armée industrielle de réserve, le despotisme du marché rend absolument nécessaire de « fabriquer des surnuméraires » en « remplaçant une force supérieure et plus chère par plusieurs forces inférieures et à bon marché, l’homme par la femme… un Yankee par trois Chinois… ». Ainsi, la modernité démocratique de l’oppression marchande a jeté des millions de femmes à l’usine et le féminisme comme religion de cette émancipation travailliste a construit le spectacle de légitimation qui a fait de la femme un rouage bon marché de l’immense machine à produire de l’anti-humain. Toutes les libérations sont des constructions d’aliénations supérieures conformes aux impératifs de progression de la civilisation du commercialisme tentaculaire… Le droit industriel à l’avortement généralisé a ainsi permis de régler la sur-production des fœtus qui résultait des obligations de la mise en marche de la féminisation salariale concentrationnaire. Et la dialectique capitaliste qui conduit ainsi des avortoirs de la naissance volée aux abattoirs de la sédation terminale des morts imposées renvoie tout normalement à cette idée fort banale que l’homme, à tous les stades de son évolution, est une simple et acéphale machine à profit, un matériau dont la liberté despotique de l’argent peut disposer du début à la fin selon les lois générales du meilleur des mondes marchands possibles.

LA RÉIFICATION TOTALE DU SEXE HUMAIN COMME STADE SUPRÊME DE L’IMPÉRIALISME DE LA MARCHANDISE…

Mensonge étatique mondial du Coronavirus, mensonge mondial étatique du capitalisme vert, Chaos géo-politique étatico-terroriste de l’indistinction marchande généralisée, Chaos généralisé étatique de l’immigrationnisme, du LGBTisme et du trans-humanisme de tous les commerces imaginables de la contre-révolution démentielle de la marchandise sans restriction … Toute l’histoire planétaire dans lesquelles règnent les conditions modernes de production de la crise terminale du Capital s’annonce comme une immense accumulation de spectacles trompeurs où la marchandise, sous toutes ses formes, renvoie désormais toujours à la baisse historique du taux de profit qu’elle tente désespérément de fuir…

DU SPECTACLE FÉTICHISTE DE LA MARCHANDISE MONDIALE ET DE SA CRISE FINALE…


La Vieille Taupe de la radicalité prolétaire emmerde tous les VRP de la fausse critique…

… La Critique radicale désigne d’abord la crise mortelle du Capital…

Comments (16)
  1. On pourra reprendre un extrait de notre texte de 1985 “FONDEMENTS D’UN PLAN DE TRAVAIL POUR LA SOLUTION FINALE DE LA QUESTION CAPITALISTE” portant sur une vision dialectique de l’invariance que les épigones de la Gauche communiste d’Italie onT transformé en litanie mécanique.

    « De plus, toute réduction, y compris celle prononcée au nom d’une orthodoxie (malheureusement purement formelle), a une praxis déjà vécue, a un cycle d’expériences déjà connu, a des solutions déjà réalisées, ou a des thèses politiques déjà vérifiées mais dépassées issus d’un degré nécessairement inférieur a la pleine maturité contemporain et de la contradiction opposant les forces productives aux rapports de production, a laquelle correspondra un niveau et une intensité jamais égalée de la lutte des classes, aurait inévitablement pour effet de dérouter le prolétariat a l’instant ou le capital – face a l’échéance du règlement final des comptes – mobilisera toutes les ressources modernes contre le communisme . L’époque actuelle, de plein développement des rapports de production capitalistes, exige la mobilisation de la totalité du corps de doctrine marxiste : l’utilisation de parties isolées du tout (correspondant a une phase inférieure et révolue du cycle de la domination bourgeoise) permettant, éventuellement , les pires spéculations. »

  2. Au delà de tous les textes, ce qui compte réellement c’est l’invariance de la critique communiste qui n’est pas simplement textuelle mais est surtout une pratique et un engagement. Beaucoup de groupes des années 1970 et 1980 ont pu avoir de bonnes compréhensions sur le moment mais ont fini par se dissoudre dès que le cycle contre révolutionnaire s’est mis à durer, il est donc quand même plus essentiel de se concentrer sur ceux qui ont su maintenir vivant l’héritage du groupe Marx-Engels jusqu’au bout et l’actualiser dans la compréhension de la crise terminale du Capital actuelle..

    • D’accord sur tout, vous êtes des champions de l’orthodoxie désintoxifiante. Alors avec la ‘storia’ du coronavirusse….et les possibilités de lectures diverses venant offrir du grain à moudre. Mais la crise terminale-finale-définitive SANS que se re-lève le Monstre jamais. Cela donne encore beaucoup de faux-vrais espoirs, entretenus. Depuis 1980 tout aura été VU, par TOUS. Tout le monde s’en fiche…Chez Google et Facebook ils ont trouvé le moyen de fabriquer du capital sur le vol des données privées…A quand LE moment attendu par moi depuis 1973 et le début de la destruction économique européenne? OUI, le communisme EST la solution utile…Avant que l’astre-électricité ne s’éteigne SVP! Merci à vous tous pour ces démontages incessants des perversions humaines ininterrompues.

      • Bonjour Michel,

        Ne vous éparpillez pas dans l’inessentiel et recentrez-vous vraiment sur ce que véhicule Guerre de Classe, la crise terminale du Capital n’est pas un instant, c’est une période historique entamée depuis 2018 et qui va durer un certain temps, celui nécessaire à l’auto-dissolution des rapports de la réification qui eux ont des milliers d’années d’histoire… Donc patience, déterminisme et prévision, la période que nous vivons est déjà une période unique dans l’histoire…

  3. Bonjour GDC,

    J’ai beaucoup apprécié cette vidéo youtube. J’y ai appris beaucoup de choses. Il y avait beaucoup de choses pertinentes dans cette vidéo. Je compte regarder les autres vidéos de votre chaîne. J’avais tout de même une question vis à vis de cette dernière vidéo : le mot “terminale” de la crise terminale désigne-t-il la dernière crise qui adviendra ou bien la crise actuelle comme étant terminale ?

    Merci d’avance pour votre réponse.

    • Il s’agit bien de la crise actuelle comme étant la dernière.

      Avez-vous remarqué que AUCUN “krach” boursier n’a eu lieu depuis 2008, même en 2018 avec les taux négatifs ?
      Tout simplement car le prochain krach boursier sera le dernier, détruisant d’abord le dollar ET l’euro qui lui est arrimé.
      Puis ensuite toutes les autres monnaies … et ainsi la notion même de valorisation.

      Les taux négatifs sont le signe de la crise terminale.
      Une première depuis le néolithique : le loyer de l’argent devient négatif.
      La crise terminale est donc bien entamée depuis 2018.

      • Merci de votre réponse mais j’aurais préféré avoir une réponse de GDC, si cela avait été possible. Ce n’est pas que je fétichise GDC mais je voudrais être sûr de la qualité de la réponse, sans vouloir vous vexer.

        • Bonjour,
          GDC a répondu par avance à votre interrogation dans de précédentes productions, je vous invite à écouter les précédentes émissions notamment celle-ci :
          https://www.youtube.com/watch?v=LNln5jLK52A
          Ainsi qu’à vous rendre dans la rubrique “Comprendre la crise actuelle du site”

          Comme dit le commentaire précédent, la crise terminale est la crise actuelle et la dernière crise.
          Mais il faut comprendre que la crise (du grec krisis = séparer, juger, trancher) n’est pas un moment c’est une époque, nous sommes effectivement rentrés dans cette période de crise terminale de manière visible avec l’établissement des taux négatifs qui nous disent l’invalidation de la dynamique de l’argent magique qui s’était établit depuis la fin de la reconstruction dans les années 1970.

          Cette crise connait deux temps, un temps formel que nous vivons actuellement puis un temps réel, c’est ce qui est explicité dans la vidéo ci-dessus.

          Derrière la crise terminale c’est le principe même de la valeur, de l’équivalence qui est en train s’invalider, ainsi que le fétichisme de la marchandise et c’est ce qu’il convient de saisir pour prendre part à ce qui advient.

          Bien à vous,

  4. la réflexion que je me fais souvent, c’est que la baisse du taux de profit n’existe pas pour certains …Total ou les GAFAM entre autres, en font des monstrueux des profits ! Et la presse de nous dire que le nombre de milliardaires français ne cesse d’augmenter, et les dividendes versés aux actionnaires sont florissants…

    • Sortez de l’apparence des choses et creusez les textes qui sont sans cesse mentionnés dans les vidéos de Guerre de Classe…

      « Le développement de la production capitaliste provoque donc la baisse du taux du profit, mais comme il a pour effet la mise en œuvre de capitaux de plus en plus considérables, il augmente la masse de profit;
      […]
      Même lorsqu’il diminue comme taux, le profit augmente comme masse, à mesure que le capital avancé devient plus considérable. Mais il faut pour cela, d’abord la concentration du capital et par conséquent l’engloutissement des petits capitalistes par les grands; ensuite la séparation des producteurs des conditions du travail, l’intervention personnelle dans la production, assez importante chez les petits capitalistes, s’effaçant d’autant plus chez les grands que la masse de capital qu’ils engagent devient plus considérable.
      […]
      Nous avons vu que l’extension de l’accumulation ne va pas sans une concentration croissante du capital. La simultanéité de ces deux phénomènes accentue l’opposition entre le producteur réel et le capital dont le capitaliste est la personnification. Le capital se manifeste de plus en plus comme une puissance sociale dont le capitaliste est l’agent et qui n’est nullement proportionnelle à ce que l’individu peut produire par son travail; de plus en plus il devient une puissance que la spoliation met aux mains du capitaliste et qui s’oppose comme telle à, la société. La contradiction entre cette puissance sociale à laquelle s’élève le capital et la puissance privée du capitaliste sur les conditions sociales de la production s’affirme de plus en plus; elle doit aboutir nécessairement à la dissolution de cet état de choses et à un système de production générale, commune et socialisée. Cette solution est le résultat inévitable du mode de développement des forces productives dans le système capitaliste. »
      Le Capital livre III, section III – Karl Marx

      « Ainsi s’établit la loi historique de la baisse du taux de profit telle qu’examinée dans la Section III du Livre troisième du Capital qui montre l’incontournable détermination historique des rendements décroissants du mouvement d’ensemble du capital engagé en l’ensemble de ses manifestations. Mais cette baisse n’est évidemment pas une simple diminution des taux de rendement industriel, elle exprime d’abord le mouvement dialectique spécifique à partir duquel le développement de la productivité capitalistique vient lui-même saper les conditions de reproduction historique de la production capitaliste elle-même…La baisse du taux de profit n’est pas une chute linéaire, c’est un mouvement dialectique tendanciel qui possède ses contre-effets… C’est uniquement sur le temps long qu’elle se réalise pleinement à mesure que le développement de la productivité établit les conditions de domination du spectacle de la marchandise totale. Cette conflictualité historique permanente entre le procès de valorisation et celui de la dé-valorisation se signale par l’immanquable mouvement chronique qui voit le Capital essayer de rattraper les conséquences de la baisse du taux de profit par l’augmentation incessante de sa masse qui à son tour précipite pourtant et toujours la baisse en question. »

      COMMENTAIRES SUR LE GRAND MENSONGE SPECTACULAIRE DU CORONAVIRUS, LA CRISE HISTORIQUE DE LA MARCHANDISE MONDIALE ET LE RETOUR DES LUTTES DE CLASSE RADICALES… http://guerredeclasse.fr/2020/05/24/commentaires-sur-le-grand-mensonge-spectaculaire-du-coronavirus-la-crise-historique-de-la-marchandise-mondiale-et-le-retour-des-luttes-de-classe-radicales/

  5. Les commentaires youtube vont-ils de nouveau êtres activés dans le futur? Car même en tenant compte des bots, des agents de désinformation, des ignares qui veulent le spectacle, une vidéo sans commentaires publics perd grandement de son intérêt. Cela devient de la télévision.

    • Ce n’est pas la présence de commentaires ou non sous une vidéo qui en fait une télévision, c’est la manière dont chaque auditeur s’active ou non pour se saisir de son message lors de chaque émission :
      En facticité indolente qui se distrait périodiquement, ou en véridique effort de lecture, d’interrogation d’approfondissement.

      Les commentaires rarement d’un “grand intérêt” ne seront pas réactivés et les personnes qui se questionnent en vérité sont libres d’adresser leurs interrogations ou leurs contradictions ici sur le site ou par mail à l’adresse de contact.
      Voir cette publication :
      http://guerredeclasse.fr/2022/07/25/de-la-misere-contre-revolutionnaire-intensive-en-milieu-you-tubique-et-de-quelques-moyens-pour-y-remedier/

      • En attendant vous faites de l’auto-censure. Juste au moment ou vous commenciez à secouer la droite du capital, et même à en convertir certains à la conscience de classe. Vous suivez le même chemin que certain grands groupe auto-proclamés “dissidence”, quand il y a diz ans déjà, ils censuraient les commentaires youtube, soit disant pour se prémunir de poursuites, en vérité pour éviter la contradiction. En fait vous gagniez le débat face à la droite du capital, donc je ne comprends pas trop la suppression des commentaires. Rester dans une tour d’ivoire est aussi contre productif.
        Par ailleurs, vous vous trompez quand vous dites que ces commentaires, ou les commentaires sur internet même en général, sont de peu d’intérêt. Car parmi la multitude de commentaire ignares et insensés, il y en a toujours une petite poignée d’intéressants. Et c’est en définitive cette petite poignée qui légitiment le principe de commentaires.
        Par ailleurs, les auteurs de la mouvance communiste du temps de Marx ne conversaient t-ils pas entre eux par lettres? Ces lettres étaient en quelque sorte les ancêtres des commentaires internet.
        Après Youtube c’est pourri on est d’accord. Hyper centralisé et monétisé.
        Etre que dans la vidéo c’est nul. Etre que dans les bouquins c’est limité aussi, car le mouvement droit rester fluide, et non rigide, ce qui passe par la contradiction et le débat.
        De toute façon, faites ce que vous voulez, le débat continuera, avec ou sans vous, sur les chans, sur les réseau décentralisés.

        • La chose est assez simple, sur le site guerredeclasse.fr, il peut y avoir quelques commentaires pourris mais la plupart ont du sens.
          Sur YouTube c’est un autre environnement, ou les débris passagers et les frustrer à répétition produisent une tonne d’excrément pour quelques commentaires honnêtes.
          Que chacun vienne critiquer avec honnêteté s’il le souhaite.

  6. C’est dommage que vous dénigrer l’Algérie, car en 1962 c’est une véritable révolution qu’il y a eu contre l’oligarchie française et qui a abouti grâce à leur courage. Quant aux centaines de milliers qui sont venus suite à cette révolution, ne faites pas mine de ne pas comprendre que ce pays a été laissé en ruine via la politique de la terre brûlé entre autres, et sans moyen.
    De plus lié les hordes sauvages de populations sur le territoire français du stade de France à la révolution d’Algérie (et je dis bien révolution, car c’est ainsi que l’on nomme ces événements là bas) ne prouve qu’un sentiment de haine inutile et contre productif lorsqu’on connaît la réussite de cette révolution.
    Relisez Marx lors de sa convalescence en Algerie, notamment les écrits familiaux decrire ce pays et faites nous une video de bonne foie.
    Malgré tout je vous trouve d’excellentes analyses, surtout sur la France et les usa, l’assujettissement du pays, le capital.
    Cdt.

    • La réalité de l’Algérie d’aujourd’hui et de la guerre d’Algérie d’hier se situe complètement à rebours de ce que vous décrivez là… Allez vous cultiver!

      Ce n’est pas une révolution qui a abouti mais une guerre que le FLN a perdu. C’est la France sous De Gaulle qui lâche le fardeau algérien. Allez voir le plan Challe, pour la défaite militaire, allez voir la bleuite pour voir la camaraderie qui règne au sein de cette glorieuse révolution! Et lisez Pierre Montagnon ainsi que Jacques Marseille!

      Au delà de ceux qui partent, ce sont surtout des centaines de milliers de ceux qui restent qui se font exécuter par le FLN avec de plus les viols et autres démembrements adéquats à l’Etat brigand, stade supérieur adéquat au capitalisme, qu’ils représentent.

      L’énumération pourrait durer des heures, notamment sur ce que laisse la France sur le territoire en termes d’infrastructures et de démographie après son départ.

      Si vous aimez les analyses présentées alors ne détournez pas les yeux de la critique que toute lutte de libération nationale est contre-révolutionnaire, en dehors même de la question algérienne!

      On s’en fout de l’Algérie. C’est la Capital qui en fait une arme de classe capitaliste. Sur le plan d’assujettissement des USA sur la France comme sur le plan d’assujettissement du prolétariat

      Quant à Marx vous délirez… La question ce n’est pas la beauté de la Mitidja ou des Aurès mais comment toutes les cliques gouvernementales du Capital les transforment en poubelles là bas comme elle détruisent la Beauce ou la côte Atlantique ici.

      Allez lire Marx et Engels sur l’Algérie, Bugeaud et Abdelkader (et notamment la conclusion!) ainsi que les livres présentés et l’article sur la question algérienne du site et revenez faire un commentaire de bonne foi.

Laisser un commentaire
Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *
Certains commentaires doivent être approuvés avant d'apparaître.

MISE AU POINT !

GUERRE DE CLASSE, sur la base communiste du refus radical de toute censure, valide tout commentaire correctement rédigé dès lors qu’il se trouve adéquat au Logos , autrement dit quand il pose les bases courtoises et intelligentes d’une position et d’une discussion quelles qu’elles soient. Tout commentaire étant bien sûr de la responsabilité exclusive de son auteur...